Le Khalif de médina baye et le président Idrissa Seck deux hommes de grande sagesse (par Majib Sène)

Dakarmidi – Le Sénégal notre cher pays a vécu ces jours-ci des poignants et fiévreux moments qui ont produit des morts d’hommes des biens d’autrui saccagés des libertés confisquées le tout enrobé de haine et de désinvolture inextricable. Jamais de mémoire de sénégalais je n’ai souvenance d’une telle situation désastreuse et effroyable qui a secoué nos institutions et mis à rude épreuve notre maturité politique et notre sagesse légendaire.

Cette affaire Sonko Adji Sarr a provoqué des remous d’une intensité dramatique à cause de l’incursion de la politique qui a pris le dessus sur toutes autres considérations. Chacun y est allé sans retenue, mettant en avant sa propre sensibilité psychologique, avec souvent des arguments à dormir debout en raison de leur légèreté et de leur caractère partisan. En écoutant les uns et les autres, je me suis demandé où sont la sagesse et l’intelligence qui sont autrefois les signes distinctifs de notre peuple, réputé n’être lui-même que dans les grandes circonstances.

Heureusement j’ai été rassuré en écoutant avec une grande attention les déclarations de très haute qualité du Khalif de Médina Baye et du Président Idrissa Seck. A travers leur discours, qui mérite d’être relayé par de plus grands moyens de diffusion, j’ai retrouvé ma confiance en la capacité de notre peuple à surmonter ses contradictions et ses difficultés, engendrées par des circonstances regrettables, mais qui ne peuvent prospérer que si chacun fait preuve de dépassement et de sérénité. Les deux déclarations que j’ai citées plus haut sont porteuses d’espoir parce qu’elles ont la capacité d’insinuer dans les fibres endolories de nos cœurs et dans nos veines fragiles, le sens de la dignité et de l’honneur.

Ces deux grandes figures de notre pays viennent de nous réconcilier avec nous-mêmes, en invitant à faire preuve de modération et de sagesse dans la perception que les uns et les autres ont de cet événement qui, si l’on n’y prend garde, risque d’avoir des conséquences désastreuses sur l’avenir de notre pays.

Il est de notre devoir à tous dans de pareilles circonstances d’éviter d’être des oiseaux de mauvais augure, propageant partout la haine et l’inconfort moral. Le Sénégal tel qu’il est aujourd’hui doit porter l’empreinte indélébile de ceux qui hier, au prix de leur vie, ont fait de ce pays ce qu’il ne doit jamais cesser d’être, c’est-à-dire un havre de paix, de solidarité et d’entente cordiale.

Majib Sène