Le Doyen Majib Sène et le Ministre Abdoulaye Sow accordent leur violon: « nous aurions pu nous parler sans usage de la lettre ouverte » / « la lettre ouverte est une instance de dialogue très efficace »

Dakarmidi  – Suite à la lettre ouverte que j’ai eu l’honneur d’adresser à monsieur le Ministre Abdoulaye Sow, j’ai eu le plaisir de recevoir au téléphone sa réaction depuis Yaoundé où il se trouve pour les besoins de la campagne de maître Augustin Senghor qui brigue la présidence de la Confédération Africaine de Football. Il m’a expliqué les tenants et aboutissants des responsabilités qu’il assume encore à la Fédération Sénégalaise de Football non sans mettre l’accent sur la non singularité de cette posture qui est loin d’être un cas unique et isolé dans le landerneau sportif de notre pays.
En bon démocrate nourri au sérail d’un pays qui se veut avant-gardiste dans ce domaine, J’ai accepté ses propres considérations tout comme j’ai insisté sur les miennes tant il est vrai que c’est point de vue contre point de vue. Il a déploré l’usage de la lettre ouverte compte tenu de notre appartenance commune au mouvement sportif. À mon corps défendant il me plaît de rappeler que depuis les temps immémoriaux la lettre ouverte est admise comme une véritable instance de dialogue la plus durablement moderne et la plus efficace aussi. Sans entrer dans tous les détails chacun en ce qui le concerne a développé ses idées dans la courtoisie le respect et la considération.
Nous avons à cette occasion développé une confrontation féconde des idées dans le respect strict des valeurs premières qui fondent notre pays. Le sport même s’il est considéré comme une école de vertu est loin d’être une dynamique généralement rationnelle . C’est pourquoi il sécrète parfois des contradictions et soulève des controverses qui engendrent des passions et des incompréhensions de toute sorte .
Pour le reste j’ai souhaité que l’on continue de prier tous ensemble pour le succès de la candidature de maître Augustin Senghor à la tête de la Confédération Africaine de Football, car se serait non seulement un honneur pour notre pays mais une consécration pour le rôle éminemment positif que nous avons joué dans l’histoire du sport africain.
Majib Sène