Exclusif Dakarmidi – Un fils d’Al Maktoum va annoncer sa candidature à la présidentielle de 2019: les risques du syndrome des années 60

Dakarmidi – Qui des fils de Serigne Cheikh Tidiane Sy (rta) prépare sa candidature pour l’élection présidentielle prévue dans un peu moins de 15 mois? Certainement les esprits se braqueront le plus normalement vers le célèbre guide moral des Moustarchidines, Serigne Moustapha Sy. Mais que nenni ! ils auront tout faux et très loin de la bonne piste. C’est plutôt un de ses jeunes frères, dont nous tairons le nom pour l’instant, qui a décidé de se démarquer de tout ce qui se trame autour du second mandat de Macky Sall. Pour lancer, une alternative crédible et une nouvelle alternance générationnelle. D’ailleurs depuis quelques semaines, de hauts leaders d’opinion de ce pays se proposent de l’accompagner dans cette grande bataille, qu’il compte mener pour faire partir Macky Sall de la tête du pays.

Pour l’histoire, en 1959, Al Maktoum, alors fondateur du Parti de la solidarité sénégalaise (PSS) avec Ibrahima Seydou Ndao, Moustapha Wade et Cheikh Ibrahima Niass, avait fait incursion dans le champ politique. Cela avait valu  à quelques uns d’entre eux une incarcération, suite aux violentes contestations des résultats électoraux. Le journal Paris-Dakar de l’époque dressera un lourd  bilan de 02 morts et 32 blessés. Ils étaient accusés par le régime de Senghor de «détention illégale d’arme, d’atteinte à la sûreté de l’Etat et de troubles à l’ordre public ». Serigne Cheikh était alors isolé, ses troupes décapitées et les deux camps finalement avaient manœuvré pour aller vers la paix des braves.

En 2018, le noeud de l’alliance se formera-t-il autour du fils, pour une large coalition? Va-t-il faire renaître le PSS de son père avec les fils des alliés de son père? Autant de question qui secouent la conscience des observateurs, au courant de ces manœuvres. D’ailleurs selon les infos en possession de Dakarmidi une cuisine interne de com agressive est en cours dans une grande société d’image française, cette dernière est chargée de définir les clés, les contours et la task force avant que le candidat Sy ne pénètre les lignes électorales sénégalaises dans les jours à venir. À suivre

La rédaction