Depuis la Suisse, le Président Kaboré cite en exemple le Sénégal : « J’ai été impressionné et séduit par le sérieux dans l’exécution du PSE »

Dakarmidi – Le Président Roch Marc Christian Kaboré quitte la Suisse aujourd’hui, après un séjour de 72 heures.  C’est après sa visite officielle au Sénégal que le Président du Faso s’est rendu dans ce pays. Face aux  hommes d’affaires burkinabé installés dans la capitale Helvétique, le Président du Faso a relaté le séjour très fructueux à  Dakar. A ce propos, il s’est appesanti  sur les différentes infrastructures qu’il a visitées à Diamniadio et le nouvel aéroport international Blaise Diagne. Dans la même veine, il  s’est félicité de l’accueil chaleureux qui lui a été réservé et de la solidité des différents accords de partenariats, qui lient nos deux pays.

Le président qui a, durant sa visite officielle au Sénégal  visité d’autres   réalisations dans tous les secteurs d’activité  en rapport, avec  la mise en route du  Plan Sénégal Émergent, a fait part à ses compatriotes de Suisse, de son sentiment que  le Sénégal est sur une voie  qui autorise  l’espoir.  « J’ai été impressionné et séduit par le sérieux qui caractérise  l’exécution du PSE », a déclaré Roch Marc Christian Kaboŕe Président Kaboré aux hommes d’affaires Burkinabés.

Le guide du pays des  hommes intègres a aussi dans la foulée fait, l’annonce que le  Président Macky Sall effectuera prochainement  une  visite officielle en République du Burkina Faso. Aux fins de mieux renforcer les relations entre les  deux pays, unis dans un partenariat gagnant – gagnant.

Rappelons que le Président Kaboré s’est aussi entretenu avec la Présidente de la Confédération Suisse, Mme Doris Leuthard. Leur tête tête a porté sur l’exploration des voies et moyens de renforcer la coopération entre le Burkina Faso et la Suisse, notamment dans le domaine humanitaire.

Auparavant , il a rencontré des partenaires au développement, y compris des organisations internationales , des ONG et des représentants du corps diplomatique basés à Genève.

La rédaction