De grâce restez chez vous! (Idias)

Pourquoi doit-on sans cesse le crier ?

Mais non ! Comprenez que c’est une mesure capitale qui nous permet d’être sur le qui-vive afin de parvenir ensemble à circonscrire la propagation d’un ennemi dangereux à juste titre, qui a fini de mettre le monde entier dans une psychose extrême.

Il a mis la main sur nous. Il nous veut du mal et l’obtient sans trop faire d’effort malheureusement. On lui a dégagé le chemin par inconscience et notre laxisme contagieux lui ouvre des boulevards. Et voilà qu’il poursuit encore et encore ses ravages.

Corona a fait des millions de cas, tué des milliers de personnes, écroué dans les lits d’hôpitaux des centaines de milliers d’hommes et de femmes, contrarié des familles entières.

Dans sa course effrénée et brutale aux ravages, il continue d’abattre des esprits, de secouer des cœurs, de tuer des projets, de réduire à néant de grandes œuvres, de fondre l’espoir et les ambitions de tant de communautés, de mettre aux arrêts l’économie des pays, bref, ce virus a éteint tout bonnement, la lumière empreinte d’espoir d’un monde, aujourd’hui à genoux.

Non ce n’est pas avec lui qu’il faut jouer. Il est mortel et n’est l’attribut de qui que ce soit, il n’a pas d’hôtes particuliers, il s’attaque à l’humain tout court. Sinon, il ne sortirait jamais au delà des frontières de Wuhan.

Pendant que près de la moitié de la population du monde est confiné, pourquoi c’est en Afrique que cela devrait faire défaut. Ressaisissons-nous et prenons les choses plus au sérieux. Le moment n’est vraiment pas à la démarcation. L’Afrique n’est pas isolée du reste du monde, c’est un des cinq continents du globe terrestre. Si vous voulez, un des fronts de la guerre, ciblé par Corona qui monte à une vitesse éclair et n’hésite pas à décimer au moyen d’une force de frappe incroyable.

De grâce restez chez vous!

Idias.