Le célèbre journaliste chroniqueur Adama Gaye prédit la chute de Macky Sall le 30 Juillet (texte)

FIN DE COURSE: Bibendum Sall explose
Sauf miracle, mon instinct me dit que les carottes sont cuites pour Macky Sall. Le pays entier, vent debout, est prêt à le chasser. Du jamais vu. Arrivé à Dakar, hier nuit (de grâce, pas de message pour me poser des problèmes, à celles et ceux qui, minoritaires, procèdent ainsi), j’ai trouvé un pays morose, des villes sans eau, caniculaires, faiblement éclairées, dans un contexte de pauvreté oppressante…
La rogne et la grogne sont partout. Toutes les couches sociales sont durement frappées.
C’est pourquoi, tout porte à croire que les législatives du 30 Juillet seront un référendum pour ou contre Macky. Et, sans surprise, le verdict des Senegalais promet d’être cinglant. Tous, meme celles et ceux d’entre eux feignant d’être de son parti, lui délivreront un carton rouge. Pour signifier la fin de course à l’homme des funérailles, au protecteur de Aliou-Ewing, Timis, au tapis-marche pied pour tous les neo-impérialistes, notamment pour Bp, Kosmos et Total, les corrupteurs Turcs, Chinois et j’en passe…Tous en ont ras-le-bol du laquais de l’Arabie Saoudite et de tant d’autres forces extérieures, en plus d’être le cynique renovateur des cités religieuses dont les valeurs morales et religieuses sont détruites au passage.
Au corrupteur-en-chef, je sens que les Sénégalais diront à l’unisson: Sa Danou, FARATALA. Les dés en sont jetés. Ce qui l’attend après est pire.
Cap sur la prison…, le nouveau destin pour un Président par accident, un certain Macky Sall. PS: La gravité de la situation exige de se concentrer sur l’essentiel. Sur un plan technique après avoir créé en grandes pompes un obscur CosPetroGaz pour gérer le pétrole Sénégalais, Macky a annoncé hier que cette mission était désormais dévolue au Fonsis, un fonds dit souverain, bref il continue ses gamineries, ses tâtonnements sur des enjeux dont il n’a ni la compétence ni la compréhension, compromettant ce faisant encore plus le futur déjà fragile d’une nation sahélienne.