Boycott d’Orange: “Pessoum kanam, boromakoy fajal boppam”, selon Y’en a marre

Selon le groupe de contestation pacifique sénégalais, Y’en a marre, dans ce combat contre les abus et l’arnaque d’Orange, “nous devons compter sur nous-mêmes, citoyens. Et la vengeance est un bon plat qui se mange chaud“.

Compter sur l’Etat…

“Nous ne saurons compter ni sur l’État supposé être le régulateur, ni sur une bonne partie de nos médias qui sont très dépendants de la manne publicitaire injectée par la société de téléphonie“, déclare Y’en a marre.

Dérives…

Pour le rappeur Kilifeu du groupe Keurgui, ils ne vont pas attendre l’Etat du Sénégal pour qu’il agisse face aux dérives de Orange. “Il continue d’arnaquer les sénégalais. Et s’il n’arrête pas, il aura à faire au peuple“, ajoute Kilifeu.

Agir…

D’après le coordonnateur du mouvement Y’en a marre, Aliou Sané, au delà de l’indignation, il faut agir. Et il n’est plus un abonné de l’opérateur Orange. Et la portabilité l’a permis de garder le même numéro, malgré ce changement d’opérateur.