Le « Benno » vire au « tassaro », l’Apr vers la « Fayitte » : que va rester du « Macky » ?

Dakarmidi – La coalition présidentielle « benno bokk yakaar » qui a porté au pouvoir Macky Sall, telle une guerre, voit aujourd’hui ses lignes se rétrécir de jour en jour. Les départs sont annoncés au quotidien, à quelques encablures des prochaines législatives. Est-ce une peur de perdre ou déception de leaders politiques qui voient du favoritisme dans la coalition menée de main de fer par un triumvirat aveugle?

Des leaders de partis, qui avaient accompagné le chef de l’Etat au second tour de la présidentielle de 2012 contre Wade, claquent la porte. Le dernier sur la liste, Jean Paul Dias. Ce départ de Dias père, est un énième du genre d’un solide pilier de BBY qui, à coup sûr, risque de fragiliser ou amoindrir les chances du président Macky Sall et de ses souteneurs pour les législatives du 30 juillet 2017 et de la présidentielle de 2019.

L’opposition se renforce et recrute de grandes forces et le « Macky » s’affaiblit. Cette même opposition reprend du poil de la bête en prenant forme, au moment où beaucoup s’y attendaient le moins avec Gorgui en bon et éternel leader politique du contre pouvoir, Khalifa Sall visiblement très dérangeant, Idrissa Seck qui s’allie à l’ennemi libéral. Comme pour dire que devant l’adversaire commun, l’union s’impose.

L’Alliance Pour la République (Apr), noyau du « benno », tend vers la rue publique avec des bagarres inter-responsables dignes de l’arène de lutte. A « benno » il faut être marron beige pour survivre. Selon un proverbe Africain, le poisson pourrit toujours par la tête : quand le parti leader de « Benno bokk yakaar » va droit vers le mur et que le leader même ne peut plus maitriser ses « boys », la géométrie des chutes atteint sa vitesse de croisière.

Responsables politiques, députés et ministres se disputent le « bonnet d’âne » : il y’a de quoi douter sur une victoire aux prochaines législatives et évidemment sur un second mandat du Président Macky Sall. Les « déserteurs » ont bien raison de le faire car, la pirogue est vraiment trouée de tous les côtés.

Déjà, aux législatives de 2012, l’Apr s’était montrée déloyale avec ses alliés en trustant abusivement les listes. Comme le disait Me Aissata Tall Sall, BBY est une coalition de circonstance qui n’a jamais été une coalition de gouvernement. Alors !!!

La Rédaction