Après le dépôt de la caution pour sa libération, les partisans de Khalifa Sall restent toujours dans l’incertitude

Dakarmidi – Les partisans de Khalifa Sall poursuivent leur lutte, pour sa libération. Ainsi, après le dépôt d’une caution pour la mise en liberté provisoire du maire de Dakar, Barthélemy Dias, ses camarades pros-khalifa, des membres du collectif pour le soutien à Khalifa …ont organisé mercredi un point de presse. Ils se sont prononcés sur la suite attendue de la situation du député maire qui est à son neuvième mois de détention à la prison de Rebeuss et aussi, sur le processus de collecte de la somme de 1 milliard 800 millions de francs CFA, constituant la caution déposée sur la table du Juge.

Face aux journalistes, ils ont émis leur doute quant à la suite qui sera accordée à la requête des avocats de Khalifa Ababacar Sall, pour sa  libération sous caution. Surtout au niveau du parquet jugé partisane. En outre, ils ont réitéré leur détermination, concernant la bataille pour faire sortir Khalifa Sall de prison. Idrissa Laye Thiaw, guide religieux et ami du maire de Dakar soutient que « Khalifa est un citoyen, un patriote, doublé d’un croyant qui accepte la volonté divine raison pour laquelle, il a fait preuve d’honnêteté en ne voulant pas publier certaines choses et sachez que tôt ou tard la vérité lui appartiendra ».

Le maire de Dieuppeul-Derkle Cheikh Gueye prenant la parole, a confié que « les avocats de l’État ont insisté sur le dépôt de la caution pour la libération de Khalifa Sall ». Il dira ainsi que c’est la cause pour laquelle, « ils ont fait la collecte dans les rues, ruelles et les maisons, pour réussir à avoir la somme en question ».

Abdoulaye Elimane Kane a pour sa part fait un exposé élogieux sur la personne du secrétaire chargé de la vie politique du Parti socialiste  (Ps). « Nous connaissons trés bien Khalifa, il est honnête et il sait ce qu’il veut pour le peuple sénégalais mais, l’État sait bel et bien qu’il est un adversaire potentiel et il essaye de le mettre à l’écart en passant par des raccourcis qui n’ont aucune ténacité. C’est la loi du plus fort qui est maintenant notée au Sénégal, mais la vérité finira toujours par triompher. Depuis qu’on a commencé la collecte, les personnes s’investissent de toutes les manières pour nous venir en aide rien qu’en entendant le nom de Khalifa Sall. Il est temps de le libérer ».

La Rédaction