Affaire Assane Diouf, cette erreur qu’il ne fallait pas commettre …

Dakarmidi – Devrait-on en arriver là? Voilà une interrogation cruciale qui mérite d’être posée sur la rocambolesque affaire Assane Diouf. Le triste sort qui risque d’être réservé à ce compatriote qui s’est envolé au pays de l’oncle Sam au début des années 2000 pour gagner dignement sa vie, est sur le point de prendre un contre sens. La tentative irréfléchie de musellement, de dénigrement et d’intimidation du sieur Assane Diouf qui commençait à devenir  » une bombe » pour le régime en place, a, loin de casser la dynamique, déclenchée par « l’inculpé », créé un engouement autour de ce qu’on pourrait appeler désormais un phénomène.

Depuis son arrestation, les «Lives » souvent de sénégalais établis dans la diaspora pullulent de partout et prennent la même tournure que les diatribes d’Assane Diouf pis, on note d’avantage d’injures plus virulentes les unes que les autres. Le constat est clair, tous ses activistes affichent un soutien généralisé car ils sont conscients de l’urgence de sauver le soldat Assane Diouf et de se sauver.

En définitif, le grand perdant dans cette histoire, c’est l’Etat du Sénégal qui assiste impuissant à la révolte de ses fils, désemparés et déçus, qui le dénoncent au su du monde entier usant les puissants canaux des réseaux sociaux au grand dam de son image de marque qui s’effrite au fil des jours. Le plus ridicule c’est le terme terrorisme qui s’est inopinément et inutilement invité dans ce débat, alors que tout le monde sait objectivement que c’est un terme de trop qui tôt ou tard repartira comme il est arrivé dans ce dossier. Mais ses séquelles vont perdurer malheureusement et ses premiers effets font déjà ravages avec ce regard méfiant et discriminatoire porté désormais à tout sénégalais vivant aux États Unis et un peu partout dans le monde.

Voilà un dossier que l’Etat du Sénégal ferait vite d’enterrer pour préserver son image diplomatique.

Nous y reviendrons

La rédaction