WhatsApp fermé prochainement par sécurité ?

Dakarmidi – Il n’est pas impossible que WhatsApp soit bientôt fermée momentanément. Cela permettrait à Facebook de corriger certains défauts de sa messagerie, notamment depuis que celle-ci a été utilisée en Inde pour appeler à la violence, débouchant sur une vingtaine de morts.

C’est la rumeur du moment : Facebook serait en passe de fermer temporairement sa très populaire messagerie instantanée, WhatsApp. En cause : de nombreux défauts présents. C’est en tout cas ce qu’indique Venture Beat, pour qui « des défauts de design de la plateforme pourraient avoir conduit à deux douzaines de morts en Inde ».

WhatsApp, vers une fermeture momentanée ?

Et le sérieux Washington Post va dans le même sens, estimant que WhatsApp se serait transformé en «une plateforme sans filtre pour les fake news et la haine religieuse ». Et c’est notamment en Inde que cette problématique a pris une tournure politique.

Le ministre indien ayant en charge les problématiques web se montre particulièrement mécontent de WhatsApp, souhaitant un arrêt rapide quant à la diffusion « de messages irresponsables alimentés par les rumeurs et les provocations».

Pour Facebook : réagir aux polémiques et aux critiques

Et celui-ci va encore plus loin estimant que WhatsApp ne doit pas « fuir sa responsabilité » lorsque la messagerie est utilisée à mauvais escient, lorsque des personnes l’utilisent pour propager la violence. C’est que la question est sensible en Inde, tant l’application y est utilisée. Seul souci : il n’y a aucune modération mise en œuvre pour contrôler les contenus.

C’est alors que la messagerie est utilisée à des fins de propagande, ce qui peut avoir une certaine résonance dans un pays comme l’Inde où l’internet et ses codes sont encore mal connus. Les fausses nouvelles peuvent ainsi trouver une plus grande résonance.

Et la violence peut surgir dès lors qu’il s’agit de thèmes sensibles comme la religion ou la sexualité. Pour endiguer le phénomène, WhatsApp alerte lorsque nous recevons un lien suspect. Mais cela reste insuffisant pour les autorités indiennes, ce qui pourrait pousser potentiellement WhatsApp à fermer temporairement pour proposer quelque chose de plus satisfaisant.

Begeek