Terzo Millenio la Lamborghini du futur

Dakarmidi – Le prestigieux institut de recherche américain MIT (Massachusetts Institute of Technology) a signé un partenariat avec le constructeur automobile italien Lamborghini, pour développer un audacieux concept-car futuriste, la Terzo Millenio. Cette voiture électrique a pour objectif d’étudier des nouvelles technologies, comme l’autoréparation de la carrosserie, où encore le recours à des supercondensateurs en lieu et place des batteries.

Lamborghini est réputé pour le design très futuriste de ses voitures qui emprunte beaucoup à l’aéronautique. Autant dire qu’une réflexion de ce constructeur sur ce que pourrait être une super-sportive électrique a de quoi susciter la curiosité, de surcroît lorsque l’on apprend qu’il collabore avec le MIT .

Le résultat est la Lamborghini Terzo Millennio, ou Lamborghini du troisième millénaire. Cette supercar électrique arbore un design toujours aussi audacieux et agressif qui nous projette vers un avenir où la voiture se confond avec un engin spatial. Lamborghini essaie d’approcher le processus d’électrification de manière non conventionnelle, avec un concept-car qui est radical en termes de gestion de l’énergie, de carrosserie, d’architecture et de design, mais qui respecte la culture Lamborghini.

La collaboration avec le MIT porte notamment sur le développement d’une solution alternative aux batteries. En l’occurrence, Lamborghini voudrait créer des supercondensateurs susceptibles de se charger et se décharger très rapidement pour pouvoir produire des accélérations dignes d’une super-sportive. Ces composants fonctionneraient en tandem avec la carrosserie utilisant des nanotubes de fibre de carbone qui stockeraient l’énergie et remplaceraient les batteries lithium-ion.

Par ailleurs, cette carrosserie serait en mesure de détecter les dégradations de la fibre de carbone et, potentiellement, de s’autoréparer. Tout ceci en est encore au stade du concept et il est peu probable que l’on voit une Terzo Millennio sur la route. Mais Lamborghini semble bien décidé à faire aboutir tout ou partie des idées présentées. Le partenariat avec le MIT devrait permettre à Lamborghini d’aboutir à des résultats concrets concernant le système de stockage et de restitution d’énergie sur des nanotubes de fibre de carbone.