Samsung teste la 5G dans un train circulant à 100 km/h

Dakarmidi – Les tests de la future 5G s’intensifient. Samsung vient d’officialiser une performance réalisée entre le 17 et le 19 octobre dernier dans la ville de Saitama, près de Tokyo. Avec l’opérateur japonais KDDI, il a réussi à transmettre des données par voie descendante et montante avec un débit crête de 1,7 Gbit/s, sur une voie ferrée de 1,5 kilomètre. En outre, un PC a réussi à télécharger une vidéo 8K, tandis qu’une caméra a pu diffuser un fichier vidéo 4K.

La démonstration a été réalisée avec un routeur 5G pré-standard à bord, et plusieurs stations de base installées à l’extérieur. Mais aucune précision n’a été donnée sur les bandes de fréquence utilisées. Ce qui importe dans ce cas de figure, c’est que les appareils sont parvenus à basculer de façon transparente d’une cellule à l’autre. A 100 km/h, le terminal ne se connecte en effet que quelques secondes à chaque antenne. Lorsqu’un téléchargement est lancé, le transfert de données est maintenu grâce à un mécanisme qu’on appelle transfert intercellulaire.

Certes, le test n’a été conduit que sur une portion de 1,5km, entre deux stations et une autre expérimentation avait déjà été réalisée sur une voiture lancée à 200 km/h en Corée en septembre 2017. Néanmoins le train présente un environnement plus complexe. Outre qu’il crée une cage de faraday, comme une automobile, une rame de train est structurellement plus difficile à pénétrer pour les ondes, sans compter les surfaces vitrées plus épaisses. Réussir à connecter un terminal à une antenne implique en l’occurrence une extrême focalisation des ondes.

Il faudra maintenant prouver que l’expérience est toute aussi fluide avec des wagons bondés de clients se connectant tous ensemble au réseau.
Rappelons que selon les premiers standard formulés par l’ITU en février 2017, les utilisateurs devront pouvoir recevoir le signal 5G jusqu’à 500 km/h.