Le cofondateur de WhatsApp quitte Facebook suite à des désaccords

Dakarmidi – La vie privée des utilisateurs au cœur de ce départ.

C’est un coup dur pour Facebook qui voit l’un de ses éminents membres quitter la société. Et pour cause : Jan Koum, l’un des cofondateurs de WhatsApp – célèbre messagerie rassemblant 1,5 milliards d’utilisateur – a décidé de s’en aller. Selon les informations du Washington Post, ce départ serait dû à des désaccords avec le réseau social de Mark Zuckerberg au niveau de… la protection des données personnelles ! Impossible de ne pas faire le lien avec Cambridge Analytica à l’heure où l’un des autres fondateurs WhatsApp invitait les utilisateurs à supprimer leur compte Facebook. Le site imaginé par Mark Zuckerberg semble connaître bien des difficultés dernièrement…

Des désaccords entre Jan Koum et Facebook

C’est sur Facebook que Jan Koum a annoncé son départ de ce même réseau. C’est après plusieurs années au sein de l’entreprise que l’homme s’est exprimé – le cofondateur de WhatsApp avait rejoint l’équipe du réseau social après le rachat par ce dernier de son service de messagerie. Dans son statut, l’homme reste plutôt vague et évoque l’après Facebook.

Cela fait dix ans que Brian et moi avons imaginé WhatsApp, cela a été un incroyable voyage aux côtés de personnes exceptionnelles. Aujourd’hui, je dois passer à autre chose.

Je quitte le navire à un moment où WhatsApp connait une utilisation que je n’aurais pu imaginer. L’équipe est solide et continuer à faire des choses géniales.

Quels nouveaux horizons pour Jan Koum ? “La collection de Porsche très rares avec refroidissement par air, plancher sur mes voiture, jouer au frisbee…“. Un joli et coûteux programme pour un homme qu’on imagine avoir les moyens : après tout, il est à l’origine d’un service de messagerie au milliard d’utilisateurs !

Mais le Whasington Post est à son tour revenu sur ce départ et évoque des désaccords entre Facebook et Jan Koum. Il semblerait que l’homme désapprouvait la politique du réseau social voulant utiliser les données privées des utilisateurs, réduire le chiffrement ou encore faire payer le service. A noter que d’autres employé(e)s de Facebook pourraient s’en aller pour les mêmes raisons. Le scandale Cambridge Analytica ne doit pas être étranger à cette vague de démissions…