Sport et ramadan

Dakarmidi – Chaque semaine, le Dr Jean Marc Sène, médecin du sport et médecin de l’équipe nationale de judo, présente sa chronique sport dans Priorité Santé.Cette semaine, il aborde la question de la pratique du sport durant le mois du ramadan.

Le jeûne du Ramadan, le neuvième mois du calendrier musulman, est un des 5 piliers de l’Islam. Durant ce mois, les Musulmans ne boivent pas et ne mangent pas de l’aube au coucher du soleil.

Le jeûne en particulier, peut empêcher la mise en œuvre des Bonnes Pratiques en Nutrition du Sport, notamment pour ce qui concerne les points clés de l’alimentation pré-, per- et post-exercice. Cela peut affecter aussi bien la performance pendant les séances d’entraînement que la récupération en vue de séances ultérieures.

Il faut être très prudent surtout la première semaine du Ramadan car celui-ci modifie les habitudes alimentaires , les risques principaux étant l’hypoglycémie et la déshydratation entrainant une diminution de la force musculaire

Est-ce que la pratique du Ramadan peut modifier les performances sportives ?

Il n’y a pas de réponse univoque à cette question, car les conditions de mise en œuvre du Ramadan, ainsi que les besoins nutritionnels relatifs au sport peuvent varier :

  • La durée du jour de jeûne ainsi que les conditions environnementales de ce jeûne varient selon l’hémisphère, le pays et l’année calendaire.
  • Les retentissements sur la performance seront différents selon le type de sport, l’heure de la journée et les conditions de l’environnement.
  • La performance peut aussi varier du fait d’effets cumulés d’un jour sur l’autre.

Parce qu’il n’y pas de réponse univoque à cette question, il est souhaitable que chaque sportif prenne le conseil d’un médecin ou nutritionniste. Par là même, il sera informé des effets possibles du jeûne sur sa santé et sa performance, et pourra alors mettre en place une stratégie alimentaire et d’entraînement basée sur les conseils de ces professionnels et sur son expérience

Quel est le meilleur moyen de s’entraîner (ou de concourir) pendant le Ramadan ?

Idéalement, le sportif devrait pouvoir manger et boire avant, pendant et après les entraînements et la compétition. Certains athlètes, pratiquant le jeûne, peuvent s’avérer capables de changer l’horaire, la durée et l’intensité de leur séance de travail afin de saisir au mieux les opportunités nutritionnelles des 24 heures. Toutefois, dans certains cas, il peut être impossible de modifier les horaires d’entraînement ou de compétition. Les indications suivantes peuvent alors vous aider à vous adapter :

  • La durée et l’intensité de l’exercice devraient être adaptées en fonction de votre état nutritionnel, de votre état d’hydratation ainsi que des conditions extérieures comme la chaleur et l’humidité. Veillez à ne pas dépasser vos limites physiques.
  • Vous bénéficierez de la prise récente (avant l’aube) de liquides et d’aliments pour ce qui concerne les séances du matin. Néanmoins, vous n’aurez pas de possibilités ultérieures pour vous restaurer, vous réhydrater et d’une manière générale pour récupérer après ce type de séances.
  • Les séances programmées pour se terminer juste avant la rupture du jeûne vous permettront de manger et de récupérer lors de la rupture et pendant la soirée.
  • Seules les séances réalisées 2 à 3 heures après la rupture du jeûne vous permettront de vous restaurer et de vous hydrater avant, pendant et après l’exercice. Veillez toutefois à dormir suffisamment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom