PSG – OM : Neymar et Alvaro n’ont pas été sanctionné

Dakarmidi  – C’était ce mercredi soir que la Ligue de football professionnel mettait un terme au sulfureux PSG-OM joué le 13 septembre dernier. Neymar et Alvaro Gonzalez n’ont pas écopé de sanction.

Depuis 17h, Neymar et Alvaro Gonzalez, en compagnie de leur club et de leur traducteur respectifs, sont auditionnés par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP). C’est ce mercredi soir que s’est terminée une affaire qui avait commencé le 13 septembre dernier lors d’un Classique absolument chaud (1-0 pour l’OM) ponctué de cinq expulsions et d’affaires en tout genre.

Ainsi, la semaine passée, Angel Di Maria a écopé de quatre matches de suspension pour avoir craché en direction d’Alvaro Gonzalez. Mais le défenseur espagnol était dans la tourmente puisque pendant et après le match, Neymar l’a accusé d’avoir proféré des insultes racistes. Le dossier était en instruction depuis deux semaines. Mais, entre-temps des choses nouvelles sont entrées dans les investigations de l’instance.

La Ligue n’a pas pu trancher

La première chose est l’éventuelle injure à caractère homophobe de Neymar à l’endroit du défenseur espagnol. Quelques jours après, on évoquait aussi des injures à caractère raciste de Neymar envers Hiroki Sakai, le défenseur latéral de l’Olympique de Marseille. C’est donc ce mercredi soir que le verdict de toutes ces affaires a été rendu et l’instance hexagonale a été totalement dans l’incapacité de sanctionner les deux hommes

« Après instruction du dossier, audition des joueurs et des représentants des clubs, la Commission constate qu’elle ne dispose pas d’éléments suffisamment probants lui permettant d’établir la matérialité des faits de propos à caractère discriminatoire du joueur Alvaro GONZALEZ à l’encontre de NEYMAR JR durant la rencontre ni de NEYMAR JR à l’encontre d’Alvaro GONZALEZ. En conséquence, la Commission décide qu’il n’y a pas lieu à sanction », peut-on lire sur le communiqué fourni par la LFP. Les deux hommes ne manqueront donc pas à leur club, et n’ont écopé d’aucun match de suspension alors que le barème en prévoyait 10.