Paris se balade et s’offre une finale

Le PSG retrouve la finale de la compétition. Le club de la capitale a largement battu le Stade de Reims (0-3), mercredi soir au stade Auguste-Delaune, et a validé son billet pour la finale où il affrontera l’OL le samedi 4 avril prochain au Stade de France. Marquinhos (9e), Konan (31e CSC) et Tanguy Kouassi (78e) ont marqué les buts de la victoire.

Cette fois, les Parisiens ne sont pas tombés dans le piège rémois. Les joueurs de Thomas Tuchel ont sérieusement négocié leur demi-finale de Coupe de la Ligue face aux Champenois de David Guion et fait parler leur supériorité sur coups de pieds arrêtés pour s’imposer largement devant le public du stade Auguste-Delaune (0-3). Ils rejoignent donc Lyon pour la dernière finale de la compétition qui se déroulera au Stade de France le 4 avril prochain.

Le film du match

Les Rémois rêvaient de faire de nouveau tomber les Parisiens comme cela avait été le cas en championnat au mois de septembre dernier au Parc des Princes (0-2) et en fin de saison dernière à domicile (3-1). Cependant, ils n’ont pas su mettre les mêmes ingrédient face à des adversaires concentrés et entreprenants dans leur système en 4-4-2. L’insolence et la fougue champenoises ont laissé place à une certaine fébrilité défensive et le PSG a vite ouvert le score par l’intermédiaire de Marquinhos qui a sanctionné l’hésitation du portier Predrag Rajkovic sur un corner de Neymar (0-1, 9e).

Marquinhos se blesse, Kouassi le remplace et se distingue
Timorés, les hommes de David Guion n’ont pas réussi à réagir et à bousculer les visiteurs. Ils ont même de nouveau craqué sur coup de pied arrêté quand Ghislain Konan a poussé le ballon dans la cage champenoise après un coup franc excentré de Neymar venu de la gauche et une tête dans le mauvais sens tapée par Alaixys Romao (0-2, 31e). Paris n’a eu besoin que de deux tirs pour compter deux buts d’avance à la pause.

Si la charnière centrale Disasi-Abdelhamid s’est encore montrée solide, les défenseurs rémois ont globalement évolué beaucoup trop bas. Les lignes étaient trop éloignées les unes des autres et l’avant-centre Boulaye Dia est resté trop esseulé. L’ailier gauche Moussa Doumbia, lui, s’est souvent précipité et a manqué de justesse comme sur son tir en bonne position dans la surface parisienne (64e). Marshall Munetsi s’est démené pour combler les brèches dans l’entrejeu. La débauche d’énergie lui a finalement fait perdre toute lucidité. Son tacle dangereux sur Marco Verratti lui a valu une expulsion (74e).

En gestion, puis en supériorité numérique, le PSG n’a pas tardé à corser l’addition, de nouveau à la suite d’un corner. Rajkovic a bien repoussé la belle reprise de Leandro Paredes, mais aussi renvoyé le ballon sur Tanguy Kouassi qui ne s’est pas fait prier pour le mettre au fond des filets (0-3, 78e). Le Parisien de 17 ans avait remplacé Marquinhos, blessé aux adducteurs, quelques minutes plus tôt (71e). Il a inscrit à Delaune son tout premier but avec son club formateur, le 4000e de l’histoire du PSG. Le club parisien avait remporté la toute première édition de la Coupe de la Ligue en 1995, il en a décroché sept autres depuis et devra écarter Lyon en avril prochain pour soulever le dernier trophée. La belle histoire d’amour entre Paris et la Coupe de la Ligue va bientôt prendre fin.