Omar Daf, coach Sochaux : « Je veux des joueurs aptes et forts »

La tendance est tout sauf rassurante avant d’aller s’aventurer sur la pelouse du leader. Le coach du FCSM accumule les soucis aux quatre coins de sa compo d’équipe.

On ne sait pas si Omar Daf a pris plaisir dans sa jeunesse à triturer des Rubick’s Club ou à enchaîner les parties de Solitaire mais, aujourd’hui, le voilà servi question agitation des méninges. Dans la difficile mission qui consiste à éviter le naufrage du navire FC Sochaux, le coach mis au-devant de la scène par Wing Sang Li se voit confronté aux pires des casse-tête qu’il pouvait imaginer au plan des ressources humaines.

Prévot vs Zigi : 0-0

Il a déjà eu à prendre une première décision compliquée avant Noël au niveau de ses gardiens. Capitaine de l’époque, Maxence Prévot a été écarté du poste de N°1 au profit de Lawrence Zigi. Après dix matchs de recul, une évaluation objective de ce switch laisserait n’importe qui sur sa faim. Zigi n’a pas complètement convaincu. De là à pronostiquer un nouveau passage de témoin, rien n’est moins sûr. Mais le poste reste à minima sujet à réflexions.

Verdon suspendu, Lacroix blessé : la charnière est dépeuplée

Les soucis de l’axe de la défense ont pris le pas sur l’ordre des priorités. Pour aborder les deux matchs qui arrivent, on sait déjà que Sochaux évoluera privé d’Olivier Verdon, suspendu. Rafa Paez est en reprise et ne sera pas prêt à temps pour prendre un relais efficace. Depuis ce vendredi, un cran de complexité s’est ajouté au problème. Maxence Lacroix a quitté la séance victime d’une pointe au niveau de la cuisse. Le genre de tuile qui ne devait pas arriver. Omar Daf a pris acte de ce énième avatar. Les choix pour trouver deux joueurs valides et compétitifs, capables de passer à l’épreuve d’une attaque à 43 buts, vont se réduire autour de Jean Ruiz et Boris Moltenis, voire Rayan Senhadji. Les trois derniers spécialistes encore valides aujourd’hui !

Omar Daf : « Je veux des joueurs aptes et forts »

Dans sa cogitation quotidienne, l’entraîneur du FCSM garde malgré tout l’œil à son cap : « Mes choix sont toujours guidés par les mêmes repères. Je veux des joueurs aptes et forts… » Forts… mentalement ! Le sous-entendu était ultra-explicite.

Sans Fuchs, point d’équilibre

Au milieu ensuite, un sacré point d’interrogation est en suspens. Délestée de Jeando Fuchs depuis la première mi-temps disputée à Béziers, l’équipe peine encore à retrouver une solidité et un niveau d’activité adéquat. Les clés de l’équation ne sont pas simples à assembler. L’idéal serait de voir chaque joueur élever son rendement. Le potentiel ‘’joueurs de talent’’ est là. Mais pour l’instant, toutes les formules mises en place ont manqué de consistance, d’envergure, d’envie d’aller vers l’avant. Et désormais le temps presse. Sochaux a peut-être un maximum de trois ou quatre matchs pour tendre vers le bon équilibre.

Sané vs Etoundi : 0-0

En attaque, enfin, le casting demeure ouvert. Aux ailes on voit des chasses gardées pour Mollo, pour Bayala. Malgré tout, personne n’a véritablement mis la main sur la place du titulaire en pointe. Le match Sané – Etoundi n’a encore rien donné de bon ou même le plus petit motif d’espoir. Tout reste à faire en somme. Le casse-tête du moment n’a révélé aucun de ses secrets.

La Rédaction