L’Algérie tombe face à la Tunisie et s’éloigne des quarts

Dakarmidi – L’Algérie, accrochée par le Zimbabwe (2-2), et la Tunisie, battue par le Sénégal (2-0), n’avaient pas vraiment le choix au moment de s’affronter ce jeudi, lors de la 2e journée du groupe B. Dans ce match capital, l’Algérie a mieux débuté, mais a été lâchée par sa défense, pour finalement s’incliner (1-2). Avec un point en deux journées, les Fennecs sont en très grand danger.

La partie s’est enflammée dès les premiers instants, avec la puissance offensive algérienne. Le gardien tunisien Mathlouti a sauvé les siens en claquant un coup franc de Brahimi (5e) puis en repoussant d’une parade réflexe un coup de tête à bout portant de Slimani, après une déviation de Bensebaini sur corner (6e). Il a encore été rassurant sur une lourde frappe de Guedioura (11e). La Tunisie, dominée techniquement, a réagi sur coups de pied arrêtés, quand Khazri a inquiété Asselah sur coup franc (10e), puis lorsque Akaichi a manqué de trouver l’ouverture sur une déviation de Msakni, sur un corner de Khazri (21e). L’ancien Bordelais a pris des initiatives, comme une frappe vicieuse mais trop compliquée (23e).

Mahrez, assez bien muselé, a obligé Mathlouti à se détendre (24e), mais les Fennecs n’ont pas fait la décision. La Tunisie en a profité après la pause. Après une louche de Sassi, le centre fort de Msakni a été dévié dans son propre but par Mandi (50e). La Tunisie a fait le break en profitant d’une nouvelle erreur de la défense algérienne (voir par-ailleurs), avec un penalty de Sliti (65e). La défense tunisienne, guidée par un Abdennour des grands jours, a résisté. La sortie sur blessure du gardien et capitaine des Aigles de Carthage Mathlouti en fin de match a toutefois déstabilisé la Tunisie, et Hanni a réduit le score dans le temps additionnel (90e+1). Mais l’Algérie n’a pas sur revenir.

Le fait : la défense algérienne encore dépassée

Les deux buts encaissés contre le Zimbabwe étaient déjà mal passés, les deux nouveaux buts concédés contre la Tunisie montrent de manière plus criante encore les énormes soucis défensifs de l’Algérie. Les deux buts de la Tunisie ont découlé d’erreurs individuelles. D’abord, Msakni a profité d’un boulevard côté gauche pour pousser Mandi à marquer contre son camp. Mais le penalty concédé est encore plus marquant. Ghoulam a totalement manqué une remise de la tête, beaucoup trop osée, vers son gardien. Personne n’a pu le couvrir, et le défenseur de Naples est revenu comme il a pu, frisant le carton rouge au moment d’accrocher dans la surface Khazri, qui partait au but. Il s’en est tiré avec un simple avertissement, mais le but de Sliti coûte bien plus cher…

Le joueur : Khazri a montré le chemin

Décevant contre le Sénégal, Wahbi Khazri a été bien plus convaincant face à l’Algérie. D’abord, le droitier a inquiété Asselah par sa qualité de frappe en première période, sur coups de pied arrêtés mais aussi dans le jeu. Souvent recherché par ses coéquipiers, il a été un élément moteur dans les transitions rapides. Surtout, l’ancien Bordelais est allé chercher le penalty du break, anticipant l’erreur de Ghoulam, et en jouant avec son corps pour obtenir la faute.

L’Equipe