Entretien avec ldrissa Niang, le sénégalais qui évolue dans le championnat Libanais

Dakarmidi – Interview avec ldrissa Niang, qui évolue aujourd’hui dans le championnat Libanais, le joueur sénégalais à coeur ouvert nous parle de son parcours, sa situation actuelle au Nejmah Sporting Club (Liban) et s’est prononcé sur le niveau de la ligue 1 au Sénégal.

L’ancien sociétaire de la CSS et du Jaraaf de Dakar nous a un peu éclairé sur ses perspectives d’avenir.

Présentez vous à nos lecteurs ?

« Je m’appelle Idrissa Niang, 27 ans, natif de Richard TOLL et j’évolue au poste de milieu défensif au Nejmah Sporting Club (Beyrouth, Liban)».

Pour ceux qui ne connaissent pas bien IDY NIANG pouvez-vous leurs retracer votre carrière ?

« J’ai débuté ma carrière avec l’Académie de la compagnie sucrière sénégalaise, après j’ai intégré l’équipe cadette en 2008, en 2009 surclassé en catégorie junior et naturellement j’ai intégré l’équipe première en 2010 et j’y ai évolué durant deux saisons. Par la suite suis parti au Jaraaf à la saison 2012-2013, club dans le quel j’ai évolué durant 5 saisons. Après je suis parti pour la Tunisie lors de la saison 2017-2018 avec le club Metlaoui. Et là présentement je suis au Liban avec le Nejmeh sporting club de Beyrouth ».

Comment se passe votre intégration au Liban?

« Ça se passe super bien j’ai été bien accueilli et bien intégré par les coéquipiers, dirigeants et les supporters».

Comment évaluez-vous le niveau du football sénégalais par rapport au championnat libanais ?

« Lorsque je suis arrivé ici, j’ai été surpris par la qualité du football Libanais. Il n’y a pas cette grande différence sauf que financièrement le Liban est beaucoup mieux et sur le niveau du jeu le championnat libanais est techniquement meilleur. Au Sénégal ça évolue, néanmoins le niveau serait bien meilleur si les équipements et infrastructures étaient de meilleur qualité» .

Quels sont vos objectifs avec votre club au Liban?

« Les objectifs sont d’aider mon club à gagner des titres et au niveau individuel de réaliser des grandes performances pour intégrer les plus grands championnats européens ou des clubs du Golfe.

Qu’est-ce-que cela demande comme investissements moral, hygiène de vie pour être performant dans les clubs étrangers ?

« Le haut niveau demande beaucoup de sacrifices, de concentration et surtout du courage parce que rien n’est pardonné. L’exigence du professionnalisme c’est pas facile certes mais il faut apprendre à vivre avec pour réussir ».

Comment jugez-vous le championnat au Sénégal (formation, jeu, infrastructures, salaire, organisation)?

« Vous savez au Sénégal y’a énormément de talents mais ça ne suffit pas pour faire un championnat compétitif, il faut une bonne formation à la base, disposer de bonnes infrastructures pour que le jeu se développe c’est le minimum. Après il y’a l’aspect financier qui pose énormément de problèmes mais aussi la logistique et l’organisation de nos clubs ».

Quels conseils pouvez-vous donner aux joueurs qui évoluent dans le championnat local?

« Tout ce que je peux demander aux joueurs locaux c’est de persévérer et croire en leurs chances, de se donner les moyens eux mêmes et faire les sacrifices nécessaires. Il n y’a pas de potion magique, le football ce n’est que du travail au quotidien ».

Clairement peut-on dire que vous gagnez bien votre vie au Liban ?

« Ah! Là en bon croyant disons Alhamdoulillah ».

Quels sont vos projets dans le cours et long terme dans les terrains et en dehors ?

« Les projets ça ne manquent pas on y réfléchit mais pour l’instant je suis beaucoup concentré sur ma carrière sportive et après on verra sur quoi on va s’investir dans l’avenir ».

Rêvez-vous d’une sélection en équipe nationale A ?

« Évidemment comme tout footballeurs, le rêve c’est de revêtir le maillot de la sélection nationale même si c’est pas une fin en soi ».

Vous avez suivi le tournoi du Jaraaf aussi bien en préliminaire ligue des champions qu’en coupe CAF, qu’est ce qui cloche d’après avec nos clubs en tournoi africain ?

« Oui bien-sûr que je suis de très près le Jaraaf, mais vous savez ces genres de compétions çà se joue sur des détails et qui comptent beaucoup et à ce niveau nous sommes très négligents au Sénégal ».

Suivez-vous à distance le championnat local ?

« Oui bien-sûr je le suis toujours ».

Pouvez vous nous donner quelques stats (classement de votre club, nombre de match que tu as joué, nombre de but marqué) ?

« Actuellement mon club est 2e à 5 points du leader, on est à 18 ème journée et j’ai joué 16 matchs, pour l’instant avec aucune réalisation mais 4 passes décisives ».

Votre dernier mot?

« Je remercie la rédaction du blog et tous les inconditionnels de votre page et du championnat local, et je remercie tous mes anciens coéquipiers, mais aussi tous les dirigeants et techniciens qui ont encadré ma carrière , sans oublier les supporters qui m’ont toujours poussés à aller de l’avant et je sollicite vivement leurs prières. Je remercie aussi particulièrement ma famille et mes amis ».

La redaction avec Instant Sport

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom