Courses Hippiques: Le Grand Prix du chef de l’Etat entaché par deux cas de dopage

Dakarmidi – Le « Front du refus » exige des sanctions à l’encontre des propriétaires des chevaux contrôlés positifs lors du dernier prix du Chef de l’Etat qui s’était tenu à Fatick. En effet, le 29 juillet dernier, six chevaux avaient été contrôlés au terme de la course. Et sur les prélèvements analysés dans un laboratoire marocain, deux ont été positifs à la caféine.

Selon Djily Mbaye, un des promoteurs, les chevaux (Faydu et Medina) appartiendraient au fils et au beau-fils du président du Cng, Cheikh Tidiane Niang. Et ce qui les intrigue le plus, c’est le silence de la tutelle. Selon notre interlocuteur, le ministre des Sports, qui est bien au courant de cette histoire, semble faire la sourde oreille.

Pour eux, les liens d’amitié entre le patron du sport sénégalais et le boss des courses hippiques seraient peut-être à l’origine de ce mutisme. Décidés à faire jaillir la lumière, les acteurs se sont retrouvés pour trouver des stratégies.

Selon M. Mbaye, les ¾ des propriétaires de chevaux exigent la lumière. Parmi eux, le professeur Sakhir Thiam, Abdou Salam Guèye, qui est un membre du Conseil économique social et environnemental (CESE) et président de « SOS cheval ».

Pour se faire entendre, le Groupement des propriétaires éleveurs de chevaux de course du Sénégal a initié le « Langu Mbagn », autrement, « front du refus ». Ils exigent l’application immédiate des sanctions. « Nous le réclamons pour la survie des courses hippiques, pour sauver nos chevaux d’une mort prématurée, mais également pour préserver l’image du Sénégal, à la veille des JOJ, conformément à l’esprit olympique », indiquent-ils.