Badara Sarr, nouvel entraîneur du Casa-Sports : « Mon objectif est de redonner le sourire au Casa-Sports »

Dakarmidi – Après la démission de son entraîneur, le 10 Août 2018, le Casa-Sports a recruté pour deux ans renouvelables l’ex-entraîneur de Mbour Petite Côte, Badara Sarr, qui a été présenté aux populations et à la presse dans une ambiance bon enfant. La cérémonie s’est déroulée dimanche dans un hôtel de Ziguinchor, où Badara Sarr nous a accordé une interview. Il revient sur sa priorité tout en lançant un appel aux anciens joueurs et entraîneurs de l’équipe pour une union sacrée autour du nouveau projet du club fanion du football en Casamance.

Badara Sarr, vous venez d’être présenté au public casamançais et à la presse régionale, quel sentiment vous anime actuellement ?

Un sentiment de fierté et d’enthousiasme par rapport à la chaleur des supporters d’une part, de l’autre par rapport au projet mis en place par le président Seydou Sané et son comité directeur. Tout ceci concourt au fait que je suis ravi par cette marque de confiance, de tout le soutien que les populations m’ont témoigné afin que je puisse avoir les épaules suffisamment larges pour pouvoir redonner le sourire à la Casamance.

Que voulez-vous dire précisément ?

Je veux dire que l’équipe du Casa-Sports est un patrimoine. Tous les casamançais se reconnaissent en cette équipe-là. Donc, pour moi, c’est une fierté pour moi de devoir poser un acte pour rendre le sourire à toute cette population, redorer le blason de cette équipe, dont le blason n’est d’ailleurs pas aussi terni que cela, puisque le Casa-Sports fait partie des cinq meilleures équipes du football sénégalais.

Comment expliquez-vous alors les difficultés qui ont plombé sa saison écoulée ?

Vous savez, des fois les équipes sont confrontées à des trous d’air comme on dit. Mais il va falloir redresser très vite compte tenu du grenier qu’il recèle. Car les juniors et les cadets jouent toujours les premiers rôles dans les coupes nationales et puis la Casamance est un grenier de footballeurs, en particulier de jeunes footballeurs. Par conséquent en projetant de rendre le sourire à cette population signifie de faire grandir le Casa-Sports et de lui faire revenir à sa place, c’est-à-dire celle qu’elle mérite.

 Etes-vous conscient de la lourde tâche qui vous attend à Ziguinchor ?

Je pense que la tâche n’est même pas lourde. En effet, hériter d’autres équipes qu’on essaie de faire revenir au sommet est beaucoup plus difficile que d’avoir une équipe comme le Casa-Sports qui non seulement regorge de talents mais surtout qui a un public derrière elle en plus du dynamise de son président et de son comité directeur avec sa diaspora sans compter les très bons footballeurs originaires de cette région. La preuve, faites le tour de l’ensemble des équipes de football du championnat du Sénégal, vous verrez qu’il y a de très bons footballeurs originaires de cette région naturelle. Notre ambition est de faire grandir ces jeunes-là et de faire en sorte que tous ces jeunes-là qui ont du potentiel footballistique puissent jouer pour le Casa-Sports non sans remettre cette équipe sur le droit chemin avec l’appui de tous y compris des cadres et des anciens joueurs de l’équipe qui évoluent dans des clubs professionnels en Europe et ailleurs sans oublier les anciens footballeurs qui sont ici.

 Y a-t-il un objectif que vous vous êtes fixé en accord avec la direction du club ?

Nous avons signé un contrat pour deux ans. Si au bout des deux ans les deux parties s’entendent et qu’ils trouvent que le travail a été bien fait, on pourra reconduire. En effet, faire un bon travail ne signifie pas forcément qu’on a gagné un trophée. Si on arrive à faire grandir cette équipe, à faire occuper les place d’honneur, à produire du football plaisant, à ramener la quiétude au sein d’Allez-Casa, à ramener le sourire, à permettre aux jeunes de la région de s’exprimer et de s’identifier à cette équipe, on pourra dire qu’on a d’abord réussi.

En clair ?

Je veux dire que cette première année sera une année de transition. Cela ne sera pas facile car j’ai des méthodes avec lesquelles je travaille. Peut-être que ce sont des méthodes qui ne seront pas tout de suite comprises par les garçons. Toutefois, si tout est compris et que tout se met en marche, on pourrait faire du bon travail. L’important c’est de gagner des matches, de marquer plus de buts que l’adversaire et que les joueurs puissent se donner à fond.

En plus de la méthode, quels sont les autres piliers sur lesquels vous vous appuierez pour atteindre vos résultats ?