BLOCAGE DE LA SÉLECTION DU GABON : LA GAMBIE DÉNONCE UNE MAUVAISE FOI

Dakarmidi  – Quelques jours après l’incident de l’aéroport international de Banjul-au cours duquel la délégation gabonaise a été bloquée pendant près de 6 heures pour un problème de tests- la Fédération gambienne de football a tenu une conférence de presse, ce jeudi pour donner sa version des faits.

Le président de la Fédération gambienne de Football, Lamin Kaba Bajo parle de « mauvaise foi » de la part des Gabonais. Selon lui, non seulement les visiteurs n’ont pas accepté de présenter leurs tests de covid-19 mais ont refusé d’effectuer des tests sur le sol gambien. Plus grave encore, la délégation gabonaise aurait volontairement retardé leur vol d’arrivée en Gambie.

Les images des joueurs gabonais couchés à même le sol, dans le hall de l’aéroport de Banjul, la nuit du dimanche de ce lundi, largement partagées sur les réseaux, ont fait le tour du monde. Quatre jours après, l’instance du football gambien tient à rétablir la vérité. Lamin Kaba Bajo, président de la Fédération gambienne de Football.

« La délégation gabonaise est arrivée tardivement à l’aéroport ce dimanche, 5 minutes avant 00 heure. Ce qui est en violation des règlements de la CAF qui stipulent 24h avant le match, s’insurge-t-il. Et contrairement à leur allégation, ils n’ont pas soumis leurs tests aux autorités compétentes. Pire encore, ils ont refusé d’effectuer les tests. C’est une insulte à notre pays. Après moult tractations, ils nous ont convaincu qu’ils feront les tests à l’hôtel. Ce qu’ils refuseront de faire plus tard », révèle Kaba Bajo face à la presse gambienne.

La partie gambienne s’étonne de cette attitude alors qu’à deux reprises au Gabon, elle a été soumise aux tests de Covid-19. Le président de la Fédération gambienne de football est conscient de la mauvaise image véhiculée par les clichés viraux sur les réseaux sociaux.

« On nous a fait un mauvais procès de l’étranger en tant que pays, regrette-il tout en demandant des excuses de la part des Gabonais. Mais nous avons la conscience tranquille. Nos collègues gabonais sont à l’origine de tout ce qui leur est arrivé. Malgré cela nous sommes au regret de constater que, jusque-là, tous les traitements de l’affaire sont à charge contre nous, influençant l’opinion ».

Evoquant l’affaire, la CAF a, dans un communiqué, « déploré » l’incident de l’aéroport de Banjul avant de faire savoir qu’une enquête a été ouverte par le comité de discipline de l’instance pour situer les responsabilités. Kaba Bajo est convaincu que les conclusions de ladite enquête conforteront la Gambie dans ses positions.

Laisser un commentaire