Technopole de Pikine: Un vendeur de fourneaux pique une crise et poignarde à mort un maçon

Dakarmidi – Le vendeur de fourneaux Cheikh Diankha a tué de plusieurs coups de couteau le maçon Malick Béye. Le meurtre est survenu en début d’apres midi du 4 avril, a la cité Technopole, dans le département de Pikine.

Ce jour là, Cheikh avait piqué une violente crise d’hystérie inhabituelle dans sa chambre. Il sort de la maison, tombe sur le mécanicien Mouhamed Ndao, dit Ameth et lui saute au coup. Pris de court, le mécano croit à une farce, interpelle Diankha et tente de se défaire de son étreinte. Mais celui-ci s’agrippe de toutes ses forces  au Sieur Ndao et menace de le tuer. Ameth craignant pour sa vie, organise une farouches résistance et parvient à maitriser son agresseur.

Des voisins arrivent, croient à une bagarre et s’interposent entre les deux individus. Amet  abandonne Diankha sur place et se dirige à pas pressés à son lieu de travail. Diankha devient alors furieux et très agité. Il développe une inquiétante crise de trouble psychique, prend un couteau chez lui et retourne dans la rue. Le dépressif erre dans la rue, avec son couteau, croise le maçon Malick Béye, à hauteur de la maison du délégué de quartier et l’attaque.

Cependant, avant que Bitéye ne réalise la folie meurtrière de son assaillant, celui-ci lui a déjà planté deux coups de couteau, dont l’un dans le coeur. Il l’abandonne à son sort et tente de s’enfuir. Le maçon se vide de son sang et meurt sur le coup. Des voisins fustigent la mort du pauvre innocent et câblent les limiers de l’arrondissement de Pikine pour une rapide intervention car y’en a qui ont commencé à rouer de violents coups Cheikh Diankha.

Selon les échos, alerté du drame et de l’éventualité d’un second meurtre, le Commissaire de Pikine, Adama Sarr envoie ses hommes. Ces derniers arrivent, dégagent la foule et immobilisent le présumé meurtrier par une paire de menottes et l’embarquent dans la fourgonnette. Quant au défunt son corps a été conduit à la morgue de l’Hôpital général de Grd Yoff.

Le présumé tueur a été envoyé d’abord au Centre hospitalier psychiatrique de Thiaroye avant d’etre reconduit au commissariat de police de Pikine, où il se trouve présentement en garde à vue et se soumet aux questions-réponses des enquêteurs.

La rédaction