SALY ESCALE : MAUVAIS ÉTAT DES ROUTES, CONDITIONS DE VIE DIFFICILES, LES JEUNES UNIS EXIGENT UNE MEILLEURE PRISE EN CHARGE

Les jeunes unis de la commune de Saly Escale n’en peuvent plus de voir leurs mauvaises conditions de vie perdurer. Elles ont appelé les journalistes pour dénoncer cet état de fait et exiger un traitement digne de ce nom de la part des autorités étatiques.

Ici, dans cette contrée située dans le département de Koungheul, tout est urgence. L’état de la route est catastrophique, l’enclavement de la commune, le manque de bonnes voies de communication, la déforestation, l’insécurité et le problème d’État civil entre autres manquements font que la population peine à avoir une vie décente.
Rien ne fonctionne dans ce patelin. C’est pourquoi, très furieuse, la population est sortie en masse pour dénoncer la situation.

A Saly Escale, localité située à moins de 20 km de Koungheul, la vie est très dure. L’état de la route Koungheul – Maka Gouye préoccupe le plus la population. Distant seulement de moins de 50 km, il faut banalement plus d’une heure pour rallier la localité avec un véhicule 4×4. « La route est totalement remplie de crevasses pendant l’hivernage », fulminent les habitants.

La plupart des évacuations sanitaires finissent par des morts au cours du trajet à cause de l’état de délabrement très avancé de la piste, pourtant construite dans le cadre du PUDC très récemment.

Le collectif a surtout condamné l’attitude de la SOTRACOM qui avait en charge de la route Maka Gouye- Koungheul. Il dénonce aussi le fait que la société SOTRACOM n’ait pas achevé les travaux jusqu’en alors que la construction a démarré en 2016.

Pour rappel c’est le Président Macky Sall himself qui était venu inaugurer une route inachevée. Le collectif demande aussi aux autorités de la commune et du département de faire encore plus d’efforts pour régler la question liée à l’état civil.

En même temps, le collectif déplore la passiveté et le mutisme des autorités locales par rapport à cette situation.

Mor Sy DIOP qui a parlé à leur nom poursuit, « Nous sommes à quelques Kilomètres de la frontière et n’avons aucun poste de gendarmerie dans la zone. Durant l’hivernage, des bandits armés avaient fait irruption dans le village et pillé les ressources des gens, sans aucune crainte car, il n’y a aucune sécurité. Les pandores sont basés à Koungheul et ne viennent que rarement dans la zone. Il nous faut un poste de gendarmerie pour veiller sur nous et nos biens », plaide-t-il.

Yoro Malal Kanté, membre du collectif a axé son intervention sur la situation des braves femmes, la déforestation, l’électricité rurale entre autres. Selon lui, celles-ci vivent des conditions moyenâgeuses. « Souvent lors de leurs évacuations pour des complications à l’accouchement, les femmes rendent la vie du fait du mauvais état de la route.

Enfin le coordonnateur rappelle au président Macky d’accorder plus de considération à la commune de Saly Escale et invite le PUDC à terminer dans les plus brefs délais la construction de la rout