Renouvellement du contrat d’affermage pour la distribution de l’eau: l’Etat lance un appel d’offres, la Sde reste confiante

Dakarmidi – Après 22 ans de compagnonnage, le régime de Macky Sall a décidé de renouveler le contrat d’affermage liant l’Etat du Sénégal par l’intermédiaire de la société nationale des eaux (Sones) et la Sénégalaise des eaux (Sde),signé depuis 1996, prolongé avec plusieurs avenants et qui prend fin le 31 Décembre prochain.

Le Gouvernement vient de lancer un appel d’offres dont les résultats seront publiés en Septembre prochain pour le choix d’un nouvel opérateur. Depuis 1996, la concession et la distribution d’eau potable en milieu urbain ont été dévolues par la Sde sous la forme d’un contrat d’affermage limité et qui a prolongé par plusieurs avenants.

Mais aujourd’hui, ce service attire plusieurs opérateurs mondiaux, dont Veolia et Suez. Si le doute est permis sur cette nouvelle dynamique de l’Etat pour trouver un nouvel opérateur, le ministre de l’hydraulique, Mansour Faye, défend que l’appel d’offres a été lancé avec comme objectifs, d’améliorer la qualité et de baisser le pris de l’eau. « Aujourd’hui, le coût du m3 d’eau est facturé un peu cher. Mais l’eau n’est pas facturée à son juste prix. Et avec le recrutement du nouvel opérateur, le prix exploitant va baisser » disait Mansour Faye devant la représentation nationale.

Cependant, si l’Etat est dans une dynamique d’amélioration de la qualité et de la baisse du prix de l’eau, la Sde se dit confiante. Car après 22 ans de compagnonnage, elle a rempli sa mission. « A chaque fois, le contrat était renouvelé par entente directe. Vu notre bilan nous sommes confiants. Et après 22 ans de services loyaux, nous pensons que l’Etat va nous renouveler sa  confiance ». Selon Abdoul Ball, les chiffres parlent d’eux mêmes.

Selon l’Obs, il apprend que les performances de la Sde (1996-2017) ont grandement contribué à l’atteinte par le Sénégal des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd), dans le domaine du service de l’eau potable en compagnie des acteurs du secteur de l’hydraulique.

La rédaction