Josette Marceline Lopez au secours des prisonniers

Dakarmidi – Josette Marceline Lopez, l’Observateur national des lieux de privation de liberté (ONLPL), a, de nouveau, pointé du doigt, mardi, 18 avril 2018 à Fatick, les « dures conditions carcérales » des détenus au Sénégal.

« Les lieux de privation de liberté au Sénégal sont des endroits très durs dans la mesure où souvent ce sont des endroits très étroits avec beaucoup de détenus », a-t-elle déploré.

Selon l’aps, elle s’entretenait avec la presse au terme d’un Comité régional de développement (CRD) axé sur les missions et fonctionnement de l’ONLPL. « Les prisons ont dépassé largement leur capacité d’accueil, les prisonniers sont dans des endroits où il n’ y a pas d’espace, il y a des prisons où les prisonniers n’ont même pas d’espace pour se coucher » a-t-elle poursuivi.

« Ils (détenus) sont obligés de se relayer, quand les uns se lèvent, les autres se couchent. Pas de matelas ils sont obligés parfois de se coucher à même le sol » a soutenu Mme Ndiaye. Toutefois l’observateur des lieux de privation de liberté a noté des « améliorations depuis quelques temps sur la ration alimentaire journalière des détenus ».
« Quant à l’alimentation ça va mieux. A l’époque l’alimentation n’était pas bonne mais aujourd’hui, l’Etat s’occupe de leur alimentation, chaque détenu a 1020 francs CFA par jour, ils ont un menu convenable de trois repas par jour ». L’Observatoire national des lieux de privation de liberté (ONLPL) a pour mission de veiller au respect des droits fondamentaux des personnes en détention.
La rédaction