Diourbel: Le préfet Ibrahima Fall plaide pour une harmonisation des corps de lutte contre la corruption

Dakarmidi- Le préfet de Diourbel, Ibrahima Fall, a plaidé pour une harmonisation des corps de contrôle et de lutte contre la fraude et la corruption au Sénégal, afin de mieux faire face au combat contre toutes formes de fraude, de corruption et de concussion.

L’exécutif départemental de Diourbel a profité de l’atelier de sensibilisation des chefs de service de la région de Diourbel, ce mercredi, sur les missions et les prérogatives de l’Office national de lutte contre la corruption et la fraude (Ofnac), pour interpeller ses membres sur une éventuelle synergie entre l’Ofnac et les autres corps de contrôle de l’État.

«Il faudrait peut-être expliquer pourquoi l’État du Sénégal a opté pour l’Ofnac et laissé en place la Commission nationale de lutte contre la corruption. Il faut savoir les différences en termes de prérogative entre ces deux institutions», a indiqué Ibrahima Fall ce mercredi.

«Il existe deux autres corps de contrôle de l’État, en dehors de l’Office national de lutte contre la corruption et la fraude. Il y a la Cour des comptes et l’Inspection générale d’État. Quelle est maintenant la synergie qui existe l’Ofnac et ces deux corps de contrôle de l’État pour une bonne harmonisation du contrôle du service public sénégalais ?», s’interroge-t-il.

S’agissant des réformes administratives tendant à promouvoir la bonne gouvernance, le préfet de Diourbel s’est interrogé sur «les modifications de l’arsenal juridique sénégalais visant à décourager la corruption et à améliorer le système administratif en termes de simplification des procédures et d’exclusion des monopoles».

«La complexité des monopoles et des procédures favorisent la corruption, et la répression en elle-même est un acte de prévention contre la corruption. Des actes réprimés publiquement auraient peut-être permis de décourager et de prévenir contre la corruption», a soutenu le préfet de Diourbel.

La rédaction