Dépité, le SYTJUST vers une cessation collective de travail

Dakarmidi – Le Syndicat des travailleurs de la justice (SYTJUST) menace
d’observer « très prochainement » un arrêt collectif de travail pour protester contre l’attitude du gouvernement qui tarde à prendre en charge de leurs préoccupations, annonce un communiqué.
« Très prochainement, les travailleurs de la Justice observeront une cessation collective de travail conformément à la loi pour protester contre l’attitude du Gouvernement qui fait montre d’un manque de volonté indiscutable dans la prise en charge de leurs préoccupations », indique le texte.
Il rappelle qu’à l’occasion d’une audience qu’il avait accordée au Bureau exécutif national (BEN) du SYTJUST le 5 avril dernier, le président de la République, Macky Sall, avait promis de revenir à la structure dans un délai allant d’une semaine à 10 jours.
Selon l’aps, le texte rappelle que le chef de l’Etat « avait exprimé sa totale adhésion à la satisfaction des requêtes formulées par les plénipotentiaires des travailleurs de la Justice’’.
La même source ajoute dans cette perspective, le chef de l’Etat avait instruit le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Sidiki Kaba, et le ministre chargé du Budget Birima Mangara, chacun en ce qui le concerne, de s’acquitter des modalités préalables à la prise de décisions en vue de satisfaire les doléances que lui avait exposées le syndicat.
«  »A ce jour, soit après deux mois, rien de concret n’a suivi les engagements et les instructions du président de la République. Comme à l’accoutumée, les travailleurs de la Justice ont fait preuve de patience et surtout de responsabilité », explique le communiqué.
Il rappelle qu’au sortir l’audience avec le chef de l’Etat, les travailleurs « avaient décidé de ne pas dérouler un autre plan d’action eu égard à la forte conviction suscitée par l’implication de la première Institution de la République ».
Aujourd’hui, « force est de reconnaître que la patience des travailleurs de la Justice est mise à rude épreuve par l’inertie constatée auprès des ministres en charge du dossier », constate le SYTJUST, faisant prendre l’opinion publique à témoin.
La rédaction