Covid-19/Confinement général au Sénégal: Ce qu’en pense la police

           Le commissaire Abdoul Wahab Sall, Directeur de la sécurité publique (Dsp), n’a pas voulu trop avancer sur une possibilité de confinement général au Sénégal qu’il considère d’ailleurs comme une décision purement politique.

«C’est une décision politique. Je sais qu’il y a beaucoup de pays, européens notamment, qui essaient de l’appliquer tant bien que mal. Mais je n’ai pas connaissance d’un pays du tiers-monde qui l’a appliqué. C’est quelque chose qu’il faut étudier », a-t-il d’abord tenu à préciser dans l’émission Jury du dimanche sur Iradio.

Car, pour le commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle, l’échange d’expériences et de bonnes pratiques, est fondamental pour prendre certaines décisions.
« C’est un instrument d’aide à la décision relevant de l’autorité politique, qui apprécie en fonction des circonstances avec le ministère de la Santé, suivant des avis du comité national de gestion des épidémies », a ajouté le Dst.
S’agissant par ailleurs de l’application du couvre-feu sur le terrain, il rappelle que «la liberté de circulation des personnes est totalement réduite. Ce qui est permis, c’est la circulation des marchandises. Pour les personnes, il y a que certaines catégories de personnes qui sont autorisées à circuler, énumérées dans l’arrêté du ministre de l’Intérieur, comme les médecins, les agents de santé, des dérogations pour les médias, les agents des sociétés de gardiennage, un arrêté subséquent au décret du président de la République instaurant l’état d’urgence assorti du couvre-feu. Des dérogations sont également accordées exceptionnellement par les autorités administratives ».

Toutefois, jure le commissaire Abdoul Wahab Sall, « à part ces dérogations laissées à l’appréciation des autorités administratives, et celles limitativement énumérées dans l’arrêté ministériel, toute autre circulation des personnes n’est pas autorisée notamment à l’heure du couvre-feu».