Affaire Joël étudiant tué à l’Ucad:  » Mon camarade l’a poignardé à mort  » second présumé meurtrier

Le meurtre qui avait secoué l’université Cheikh Anta Diop ne sera pas impuni grâce au professionnalisme et la détermination  des éléments du commissaire Bara Sagaré pour élucider l’affaire.

Après une longue cavale, F.Séye a été localisé à Dakar plus précisément à Yarakh par les redoutables enquêteurs.

Les policiers ont finalement mis la main sur le fugitif dimanche dernier aux environs de 06 heures. F.Séye a reconnu sans ambages les faits lors de son interrogatoire. Le second présumé meurtrier a cité son coauteur F. Ndiaye qui avait été déjà arrêté la SU avec ses acolytes.

L’agresseur a retracé le film du crime lors de son interrogatoire. En provenance de Pikine, Séye et F. Ndiaye avaient rallié l’université Cheikh Anta Diop d’après ses aveux. Ivre comme des polonais, les deux présumés bandits guettaient une proie au niveau du Canal 04 de l’Ucad.

<<Nous avons aperçu un homme en compagnie de deux filles. Nous avons réussi à neutraliser ces dernières. Mais l’étudiant avait décidé de se défendre. Mon camarade l’a poignardé à mort>> indique F.Séye lors de son interrogatoire.

« LE VOYAGE DU FUGITIF EN GAMBIE « 

Les deux présumés bandits avaient rebroussé chemin pour rentrer à Pikine après le meurtre. Pris de peur, F. Séye s’était réfugié en Gambie selon lui pour échapper à la justice. Mais l’homme activement recherché est retourné récemment au bercail en espérant que l’affaire était déjà classée.

Malheureusement oour lui, il a reçu la visite des éléments de la Sûreté Urbaine dimanche dernier vers 06 heures du matin. F. Séye a été arrêté et déféré, au terme de l’enquête, au tribunal de grande instance de Dakar. Aux dernières nouvelles, le doyen des juges l’a envoyé en prison.

A noter que les redoutables limiers de la SU avaient déjà interpellé le premier présumé meurtrier F.Ndiaye et ses 04 complices. Ces derniers sont actuellement en taule. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, vol avec violence commis la nuit avec usage d’arme ayant entraîné la mort et recel.