Affaire Hiba Thiam: Dame Amar et cie retrouvent la liberté

Le Tribunal correctionnel du tribunal de grande instance (TGI) a vidé l’affaire Hiba Thiam, ce 27 janvier. Dame Amar, Pape Diadia Tall, Alya Bakir, Fatima et Djibril Ndiogou Bassene ont pris six mois ferme pour détention  de drogue et non assistance.

Quant au policier Lamine Diédhiou, il est condamné à six mois assortis avec sursis pour corruption corruption passive. Les coupables devront allouer à la famille de la victime la somme de 50 millions en guise de dommages et intérêts.

Le juge a finalement relaxé  Louty Bâ  et Amadou  Niane.

Par ailleurs, tous les prévenus sont relaxés du délit de association de malfaiteurs.

Toutefois, il faut rappeler que Dame Amar et Cie sont libres depuis le jour de leur procès., tenu le 13 janvier dernier. Car ayant obtenu la liberté provisoire introduite par les avocats de la défense à la suite de leurs plaidoiries.

En fait, le parquet avait requis 8 mois contre Dame Amar, Pape Diadia Tall, Fatoumata Jacqueline Rigal alias Choupette, Djibril Ndiogou Bassène alias Nekh, Alia Bakir, Lamine Diédhiou, Lamine Niane et Louty Ba pour association de malfaiteurs, détention de drogue en vue de la consommation personnelle, violation de la loi sur le couvre et non-assistance à une personne en danger. De même que pour le policier Lamine Diédhiou interpellé pour corruption passive et de violation du couvre-feu.

De l’autre côté, les avocats de la famille de Hiba Thiam réclament la somme d’un (1) milliard de FCFA à titre de dommages et intérêts.

Les prévenus ont été arrêtés après à la mort de Hiba Thiam survenue dans la nuit du 3 ou 4 avril 2020 à la suite d’une soirée « très arrosée » dans un appartement privé aux Almadies en plein couvre-feu. Le certificat de genre de mort fait état d’un arrêt cardiaque à la suite d’une overdose.