Attribution des terres sur le site de l’ALSS: Le mouvement Ngor-Debout appell le chef de l’Etat à respecter son engagement

Dakarmidi – Le mouvement Ngor Debout ne démord pas de réclamer à l’Etat du Sénégal « l’affectation de terres au village de Ngor en vue de l’aménagement de nouvelles zones de recasement et d’extension, sur le site de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Ainsi que la restructuration du village traditionnel de Ngor et l’amélioration de cadre de vie ». Ngor debout interpelle directement le président de la République, Macky Sall et lui demande de tenir de sa promesse électorale, de restitution de terres aux lébous, pour « la réparation des préjudices ».

Le mouvement ngorois qui a fait un état des lieux sur le foncier a dressé un bilan critique.Aussi invite -t-il les pouvoirs publics à dégager des perspectives quant à « la gestion de l’attribution des terres sur le site de Léopold Sédar Senghor ». Et en ce sens, le mouvement Ngor debout est revenu sur la promesse du chef de l’Etat « d’attribuer une partie de l’espace aéroportuaire aux lébous ». En effet, ce dernier avait dénoncé en 2012 lors des élections présidentielles  « l’irrégularité des occupations des terres de Ngor», pour ensuite assurer remédier à cette situation une fois qu’il serait élu à la tête du pays. Or dénonce le mouvement, « des morcellements et des opérations de recasement y sont effectués depuis 2013 ».

le mouvement Ngor debout a tenu à attirer l’attention des autorités centrales sur le fait inquietant que la « densité de la population de Ngor est nettement supérieure aux normes. Et que démographiquement parlant, Ngor est une bombe à retardement » qu’il urge de désamorcer. A cet effet le mouvement souligne que l’espace libéré par la délocalisation de l’aéroport offre, la seule possibilité d’acquisition de zone d’extension et de réalisation de projets socio-économiques et culturels pour le village traditionnel de Ngor.

Ngor debout lance donc un appel au chef de l’Etat, pour  » la mise en oeuvre de mesures urgentes par les services déconcentrés de l’Etat, pour répondre aux sollicitation du village.

La Rédaction