Hôpital principal: la section « And Gueusseum » réclame à l’Etat de recouvrer sa créance de 9 milliards

Dakarmidi – À l’hôpital Principal de Dakar, les problèmes ne manquent pas concernant la prise en charge des patients, avec une dette de l’Etat qui s’élève à plus de 9 milliards FCFA. C’est pourquoi, la section « And Gueusseum » de cet établissement sanitaire, dirigée par El Hadj Mansour Ndaw, a organisé hier, une assemblée générale d’information et de mobilisation. Au cours du rassemblement « And Gueusseum » a demandé à l’Etat de payer sa dette pour que l’hôpital puisse avancer.

ien ne va au sein de l’hôpital Principal de Dakar, qui est une structure sanitaire publique, où le personnel civil est en parfaite collaboration avec celui militaire. Raison pour laquelle, la section « And Gueusseum », a décidé de se battre en interne pour l’obtention d’une meilleure prise en charge que se soient pour le personnel civil, qui est au nombre de 850, que pour le personnel militaire qui fait environ 300 agents, mais aussi des patients, tout en exhortant à l’Etat de recouvrer sa créance qui est de 9 milliards FCFA.

« Nous demandons à l’Etat de payer sa dette pour qu’on puisse relever le défi de la performance », a déclaré M. Ndaw dans les colonnes du quotidien Direct Info. Selon lui, « le personnel a d’énormes problèmes pour disposer de médicaments, après consultations. Il faut attendre 24 heures ou 48 heures pour y mettre la main ».

« Ça suffit, plus jamais ça dans cet établissement de santé publique, même s’il est en nuance avec un établissement militaire » déplorent Mansour Ndaw et ses camarades. Avant de durcir le ton » nous voulons une prise en charge correcte des patients, que l’hôpital prenne en charge entièrement tous les médicaments qui leurs sont prescrits. Parlant des motivations internes du personnel, elle est parmi les plus basses avec un taux de 7%, alors que qu’il y’a une circulation du ministre des Finances qui le fixe à 25%. Nous ne sommes même pas à 10% » s’indigne M. Ndaw.

En outre, il y’a aussi le problème des cotisations à l’Ipres où la dette de l’établissement est jugée très énorme. Le secrétaire général de la section « And Gueusseum » s’exprimait lors de l’assemblée générale d’information et de mobilisation organisée par l’Alliance des Syndicats Autonomes de la santé ( Asas-Sutsas, Sudtm, And Gueusseum), hier, mercredi 21 février 2018, à l’hôpital principal de Dakar.

La rédaction