Tariqa Karkariya : la confrérie qui choque l’Algérie

Dakarmidi – L’arrivée ces derniers jours de cette confrérie dans l’ouest de l’Algérie a surpris, dans les médias et sur les réseaux sociaux. Retour sur cet épisode qui suscite toujours la controverse.

Sur la toile algérienne, le sujet suscite une vive polémique : une confrérie se réclamant de la pensée soufie et appelée Tariqa Karkariya sillonne l’ouest algérien pour faire ce qu’elle appelle “un pèlerinage”.

Ce groupe d’adeptes arrivés par dizaines, qui se dénomment fuqara (pauvres), reconnaissables à leurs robes en damier et bariolées, est soudainement sorti de l’ombre. Ils ont défilé dans plusieurs villes et se sont rendus au mausolée de Sidi Lakhdar Ben Khelouf, à Mostaganem, une première étape de ce pèlerinage qui devrait les mener jusqu’au mausolée de Ahmed al-Alawiy, dans la même région.

Qu’est-ce que la Tariqa Karkariya ?

Ce courant est apparu dans les années 90 au Maroc, près de Nador dans le nord du pays. Le cheikh Mohamed Fawzi al Karkari en est le créateur. Son idéologie s’articule autour du rôle central de dernier, qui offre à ses disciples une éducation spirituelle.

Sur son site officiel, la confrérie explique ses préceptes à travers des vidéos. Mohamed Fawzi al Karkari y est également présenté comme un homme dont « les mots, aussi éloquents soient-ils, ne pourraient décrire ne serait-ce qu’un atome de ses caractères et de ses mérites »

Concernant leur tenue vestimentaire, le site explique que ce vêtement incite « le serviteur » à ne plus se soucier de ce que les autres pensent de lui car « il ne voit plus que son seigneur ».

Malgré son fort attachement à la démarche soufie, dont il dit réunir toutes les écoles existantes, ce courant est souvent qualifié par ses détracteurs de secte, ou encore de regroupement de sorciers.