Les mérites de l’aumône volontaire

Dakarmidi – Allah dit: «Tout ce que vous dépensez, Il vous le remplace.»
(Coran 34/39).

L’aumône volontaire ne doit pas être vu par le croyant comme un fardeau mais plutôt comme une manière de faire du bien pour en récolter de nombreuses récompenses.
Cet ordre de Notre Créateur propage de nombreux bienfaits pour la personne qui s’acharne à pratiquer l’aumône volontaire.

Allah (soubhanou wa ta’ala) nous dit :
«Ce n’est pas à toi de les guider (vers la bonne voie), mais c’est Allah qui guide qui Il veut. Et tout ce que vous dépensez de vos biens sera à votre avantage et vous ne dépensez que pour la recherche de la Face “Wajh” d’Allah. Et tout ce que vous dépensez de vos biens dans les bonnes œuvres vous sera récompensé pleinement. Et vous ne serez pas lésés.»
«Aux nécessiteux qui se sont confinés dans le sentier d’Allah, ne pouvant pas parcourir le monde, et que l’ignorant croit riches parce qu’ils ont honte de mendier – tu les reconnaîtras à leur aspect – Ils n’importunent personne en mendiant. Et tout ce que vous dépensez de vos biens, Allah le sait parfaitement.»
(Coran 2 / 272-273).

Allah dit également : «Quiconque fait un bien fût-ce du poids d’un atome, le verra.»
(Coran 99/7).

Quelles sont les différentes pratiques possibles de l’aumône volontaire?
Pour accéder à la satisfaction divine, le musulman peut offrir une aumône à un membre de sa famille ou à un pauvre. Il est important que cette zakat soit faite en toute discrétion et en secret afin d’éviter de blesser la dignité de celui qui la reçoit et de s’éloigner du défaut de l’ostentation.

En ce qui concerne les biens susceptibles d’être donnés, il faut qu’ils soient purs, halal et dûment gagnés.
L’aumône ne doit pas venir d’un bien sans valeur ou être d’une quantité infime, mais plutôt être semblable à la grandeur d’Allah (soubhanou wa ta’ala) pour espérer sa satisfaction.
Le montant de l’aumône dépend des moyens financiers du donateur.

Qui peut bénéficier de cette aumône?
“Amr Ibn Hammouj” était un très riche vieillard. Il a dit au noble Prophète de l’Islam (sallAllahou ‘alayhi wa salam): «Comment faire l’aumône et qui peut en bénéficier ?» Un verset a, alors, été au noble Prophète:
« Ils t’interrogent: “Qu’est-ce qu’on doit dépenser ?” Dis: “Ce que vous dépensez de bien devrait être pour les père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres et les voyageurs indigents. Et tout ce que vous faites de bien, vraiment Allah le sait” ». (Coran 2/215).

Bien entendu, les personnes prioritaires sont les parents, les proches puis les autres membres de la famille. Après eux, viennent les orphelins, les pauvres, les nécessiteux ou les voyageurs en détresse.