Le jeûne du Prophète (‘alayhi salat wa salam) – Partie 2

Dakarmidi – Afin de parfaire notre jeûne, nous devons prendre exemple sur le jeûne du meilleur des hommes, à savoir le Prophète (‘alayhi salat wa salam). Comment rompait-il son jeûne ? Quels sont les rituels auxquels il s’adonnait durant ce mois sacré ? Quelles sont les Sunnas que nous devons respecter ?

Voici des questions auxquelles nous tenterons de répondre incha Allah. Pour ce faire, nous nous baserons sur l’ouvrage « Le jeûne du Ramadan comme l’a enseigné le Prophète (‘alayhi salat wa salam) », de Salim al Hilali et ‘Ali Hasan al Habali, deux élèves du grand savant Cheikh Al Albani (qu’Allah lui fasse miséricorde).

La rupture du jeûne du Prophète (‘alayhi salat wa salam) : de son empressement à son invocation

La rupture du jeûne du Prophète (‘alayhi salat wa salam) était caractérisée par certaines spécificités. Parmi celles-ci, nous pouvons citer le fait que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) se hâtait de rompre le jeûne et qu’il a ordonné à sa communauté d’en faire autant. En effet, Sahl ibn Sa’d a rapporté que l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Ma communauté restera sur ma sunna tant qu’elle ne retarde pas la rupture du jeûne jusqu’à l’apparition des étoiles ». Il faut savoir que les juifs et les chrétiens ne se hâtent pas de rompre le jeûne. Au contraire, ils retardent le moment de manger jusqu’à tard dans la nuit, plus précisément jusqu’à ce que les étoiles soient visibles. Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) hâtait donc la rupture de son jeûne, entre autres pour se différencier des autres communautés. C’est ainsi que ses compagnons (qu’Allah les agrée) firent de même car ils étaient les plus aptes à suivre sa voie. Cela a été affirmé par ‘Amr ibn Maymun al Awdi en ces termes : « Les compagnons de Mohamed (‘alayhi salat wa salam) étaient les plus prompts à rompre le jeûne et les derniers à prendre le repas du Sahur ». Précisons que le fait de retarder le repas de fin de nuit (al Sahur) est une Sunna. Ainsi, la rupture du jeûne du Prophète (‘alayhi salat wa salam) était marquée par son empressement.

Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) rompait son jeûne avant d’effectuer la prière du Maghreb. En effet, « Le Messager (‘alayhi salat wa salam) rompait le jeûne avant de faire la prière » (Abu Dawud et Ahmed). Ainsi, la rupture du jeûne du Prophète (‘alayhi salat wa salam) était caractérisée par le fait qu’elle précédait la prière du coucher du soleil.

L’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) préférait rompre son jeûne avec des dattes et a incité sa communauté à en faire de même. S’il ne disposait pas de dattes, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) buvait de l’eau. En effet, Anas ibn Malik (qu’Allah l’agrée) a dit : « Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) rompait le jeûne avec des dattes fraîches avant de faire la prière. Si ce n’étaient des dattes fraîches, alors d’autres sèches. Sinon il buvait quelques gorgées d’eau » (At Tirmidhy). Ces Sunnas sont dotées d’une sagesse dont on ne mesure pas l’ampleur. Cela dit, nous pouvons préciser que « le fait de donner à l’estomac vide un aliment sucré facilite la digestion et l’assimilation, qui plus est si le corps est sain. Quant à l’eau, l’organisme subit durant le jeûne une sorte de déshydratation. Lorsqu’on lui fournit de l’eau, l’assimilation et le profit tirés de la nourriture deviennent complets ». Macha Allah la rupture du jeûne est entourée de Sunnas pleines de bienfaits pour nous et notre corps !

Enfin, avant de rompre son jeûne, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) prononçait une invocation que nous devons tous formuler avant chaque repas incha Allah. En effet, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) disait avant la rupture de son jeûne : « Dhahaba al-zama wa btallati al ‘uruqu wa thabata al ajru incha Allah », ce qui signifie « La soif est partie, les veines sont irriguées et la récompense est confirmée si Allah le veut ».

Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) faisait la prière du Tarawih

La prière nocturne et surérogatoire durant le mois de Ramadan, connue sous le nom de prière du Tarawih, est un acte d’adoration que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) effectuait. Par ailleurs, il a encouragé sa communauté à veiller le Ramadan en prières sans en préciser le nombre de Rak’a. Cela dit, ‘Aisha (qu’Allah soit satisfait d’elle) rapporte que « Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) ne dépassait pas onze Rak’a que ce soit pendant le Ramadan ou en dehors » (Al Boukhari et Muslim).

Le jeûne du mois de Ramadan du Prophète (‘alayhi salat wa salam) était marqué par la prière du Tarawih qu’il s’appliquait à effectuer en groupe. Cela est regrettable de constater que beaucoup d’entre nous délaissent cette Sunna alors que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) nous a dit « Accrochez-vous à ma Sunna et à la Sunna des califes bien guidés après moi. Mordez-y avec vos molaires ! ». Qu’attendons-nous pour nous exécuter ? Le mois sacré de Ramadan n’est-il pas l’occasion idéale afin de se rapprocher d’Allah et de Son Messager (‘alayhi salat wa salam) ?

Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) faisait la retraite pieuse

La retraite pieuse est le fait de se retirer de la société et de demeurer au sein de la mosquée afin de se consacrer aux actes d’adoration pendant une durée déterminée. La période la plus propice pour effectuer la retraite pieuse est le mois de Ramadan d’autant plus que cela est conforme à la Sunna du Prophète (‘alayhi salat wa salam). En effet, « Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) faisait la retraite pieuse durant dix jours de chaque Ramadan. Et l’année de sa mort, il l’a fait pendant vingt jours ». (Al Boukhari).

Ainsi, le jeûne du Prophète (‘alayhi salat wa salam) était également caractérisé par la retraite pieuse qu’il effectuait durant les dix derniers jours du mois sacré de Ramadan. À nous de suivre la voie qu’il a tracée incha Allah.

Qu’Allah nous permette d’accomplir un jeûne basé sur Ses Paroles et sur la Sunna. Qu’Il nous couvre de Ses Bienfaits, ici-bas comme dans l’au-delà.