L’arrivée du Prophète Mouhammad (SAW) à Médine

Dakarmidi  – Ce fut à Médine un jour comme il n’y en avait jamais eu jusque-là. Les Juifs purent vérifier concrètement la véracité d’une parole de leur Prophète Habqûq : « Dieu est venu depuis At-Taymân et l’Esprit-Saint est venu depuis le mont Fârân ».

À Qubâ’, l’Envoyé de Dieu (SAWS) demeura durant quatre jours chez Kulthûm fils d’Al-Hadm, un chef de la tribu des ‘Amr fils de ‘Awf qui était très hospitalier. Ce fut dans ce laps de temps que débuta la construction de la mosquée de Qubâ’, dans un esprit de piété sincère.

‘Ali resta à la Mecque pendant 3 jours, afin de restituer les dépôts à leurs ayants-droits et propriétaires respectifs, sur la base de ce que le Prophète (SAWS) lui avait indiqué; ensuite, il immigra à pied, pour rejoindre l’Envoyé de Dieu à Qubâ’.

Le vendredi matin, le Prophète (SAWS) envoya chercher les Beni An-Najjâr, ses oncles maternels, afin qu’ils les escortent, lui et Abû Bakr, jusqu’à Médine. Il s’arrêta en chemin sur le territoire des Beni Sâlim où il accomplit la prière du vendredi en compagnie d’une centaine de musulmans.

La prière du vendredi finie, le Prophète (SAWS) entra à Yathrib qui, depuis ce jour, fut appelée la cité de l’Envoyé de Dieu (SAWS) « Madinâtu Ar-Rasûl » et que l’on dénomme souvent Médine.

Ce fut une journée mémorable, les voix déclamaient les louanges, et les sanctifications de Dieu résonnaient dans les demeures et les chemins de Médine. Les filles de Médine récitaient les vers suivants pour exprimer la joie des médinois :

Au-dessus de nos têtes s’est levée la pleine lune

Émergeant des Thaniyyât Al-Wadâ (Col des adieux)

Les actions de grâce nous incombent

Aussi longtemps qu’à Dieu on appellera

Oh toi qui parmi nous est suscité

Ton ordre sera obéi !

Bien qu’étant peu aisés, tous les Ansâr (Auxiliaires) souhaitaient ardemment et sincèrement accueillir Le Messager de Dieu dans leurs maisons.

Ce fut vraiment une procession triomphale. Chaque fois qu’il passait par une demeure des Ansâr, on retenait la bride de sa chamelle, l’invitant : « Mets le pied à terre ô Messager de Dieu ! Nous sommes nombreux armés et invincibles ».

Le Prophète (SAWS) répondait à tous de façon courtoise et bienveillante : « Laissez-la aller, car elle est sous l’ordre de Dieu.

La chamelle continua de cheminer sans rênes pour la retenir, jusqu’à ce qu’elle atteignit le site de la Mosquée du Prophète (SAWS) où elle s’agenouilla. Mouhammad (SAWS) ne descendit pas. Elle se releva, fit quelques pas encore avant de revenir s’agenouiller au même endroit que la première fois. C’était dans un quartier habité par les Beni An-Najjâr, une tribu liée par la parenté au Prophète (SAWS) du côté de sa mère. En fait, ce dernier voulait honorer ses oncles maternels et habiter parmi eux.

Son bienheureux hôte fut Abû Ayyûb Al-Ansârî, il emmena son bagage chez lui, l’Envoyé de Dieu (SAWS) dit alors : « L’homme suit son bagage ».

[…]

La période mecquoise prend fin ici et une partie de la vie du Prophète (SAWS) s’achève pour faire place à une nouvelle ère.

Source : Le Nectar Cacheté