La Fatiha, la saveur de la prière

Dakarmidi – Sourate Al Fatiha est la première sourate du Moshaf, la mère du Coran, et que nous lisons quotidiennement plusieurs fois par jour. Elle est décrite par le Prophète Muhammad (sallAllahou ’alayhi wa salam) comme étant la Sourate la plus grande du Saint Coran, de part sa valeur et son importance.

Oubay ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée) a rapporté que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Allah n’a fait descendre dans la Tora ni dans l’Évangile meilleure que « La Mère du Livre », la sourate qui renferme sept versets que l’on répète. « Elle est partagée en deux parties entre Mon serviteur et moi » ». (At-Tirmidhy).

Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) explique que cette sourate est partagée avec le serviteur car elle contient des invocations. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :

[Allah dit: « J’ai partagé la prière en deux parts, l’une pour Moi, l’autre pour Mon Serviteur, et à Mon Serviteur ce qu’il demande. Si Mon Serviteur dit : « Louanges à Allah, Seigneur des Mondes. », Je dis : Mon Serviteur M’a loué. S’il dit : « Le Clément, le Miséricordieux. »,  Je dis : Mon Serviteur M’a rendu les hommages. S’il dit : « Le Maître du Jour de la Rétribution. »  Je dis : Mon Serviteur M’a glorifié. S’il dit : « C’est Toi que nous adorons et c’est Toi que nous implorons. »  Je dis : Cela Nous concerne Moi et Mon Serviteur, et à Mon Serviteur ce qu’il demande. S’il dit : « Guide-nous vers le droit chemin. Le chemin de ceux que Tu as comblés par Tes bienfaits, non le chemin de ceux qui ont encouru Ta colère ni de ceux qui se sont égarés. »  Je dis : Cela est pour Mon Serviteur, et à Mon Serviteur ce qu’il demande.] (Hadith rapporté par Mouslim).

C’est d’ailleurs la seule sourate après laquelle nous devons dire « Amine »