Faire la salât en se retenant de faire ses besoins ?

la salat

Dakarmidi- De nombreuses personnes s’interrogent sur la décision à prendre en cas de forte envie de faire ses besoins avant d’effectuer la prière.
Doit-on prier avec le besoin pressant ou est-il préférable d’assouvir cette envie irrépressible ?
Même si cette envie n’annule pas la prière, il est néanmoins conseiller d’aller se soulager, puis refaire ses ablutions avant d’effectuer la prière.
« Point de prière en présence du repas ni quand on éprouve un besoin pressant d’aller aux toilettes. » (rapporté par Mouslim dans son sahih. source : Fatawa Lajna Da Ima Vol 7 p 25 Fatwa N° 10616).

Faire la prière dans cet état d’urgence nuit à la concentration lors de la salât.
Le croyant effectuera la prière plus rapidement et avec moins de ferveur, car son esprit est occupé par une envie pressante.
La même question peut se poser lorsque le repas nous attend à table.
En effet, quand la personne a une très grande faim, il ne convient pas qu’elle effectue sa salât dans ces conditions puisque le fidèle manquera logiquement de concentration à un moment ou un autre.
Par exemple, pendant le mois de ramadan il est vivement conseillé de rompre le jeûne avec des dattes et du lait avant d’aller effectuer la prière d’Al-Maghrib.
Ibn ‘Omar (que’Allah l’agrée) a rapporté du Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam):  « Si l’un de vous est en train de manger, qu’il ne se presse pas jusqu’à qu’il n’ai plus faim, même si l’annonce de la prière est faite. » (Al-Boukhâri).
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée): « Je n’ai jamais vu le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) prier le maghreb avant d’avoir rompu son jeûne ne serait-ce qu’en buvant une gorgée d’eau ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°3504 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1076).
Les interrogations peuvent paraître multiples et variées mais l’Islam est d’abord basée sur une logique pure Soubhan Allah !