Parrainage: Mame Adama Gueye tance le président Sall et propose des solutions

Dakarmidi – Mame Adama Gueye, le leader du mouvement citoyen « Senegal bou bess », s’est exprimé hier sur la question du parrainage des candidats à la présidentielle. Candidat déclaré à cette élection, il a proposé des solutions.

Pour maître Adama Gueye, le président Sall a le forcing dans le sang. « En 2007 déjà, il avait voté de force, malgré le fait qu’il n’avait pas avec lui sa pièce d’identité. Haut responsable de l’Etat, il avait fait fait montre d’une violence qui ne sied pas à son rang. Rien ne nous garantie qu’il n’adoptera pas la même attitude avec le parrainage: procéder par la force ». Il tient le président de la République pour responsable de tout dysfonctionnement dans le processus et de trouble au Sénégal.

Candidat à la présidentielle de 2014, Me Gueye réitère la position de son mouvement sur le parrainage: « nous avons toujours dit qu’il était injuste de l’imposer aux seuls candidats indépendants. En même temps demander 65 000 signatures, exigeant que chaque électeur ne parraine qu’un seul candidat est totalement arbitraire. Pourquoi limiter l’électeur s’il a droit de parrainer 2 ou 3 candidats crédibles à ses yeux? ». L’avocat estime que le parrainage, tel que veut l’imposer le président Macky Sall, relèverait d’une élection avant l’heure et poserait un problème juridique.

Mame Adama Gueye et ses camarades ne s’en arrêtent pas là, selon eux, l’argument du parrainage comme une manière de rationaliser les partis est intellectuellement aberrant et illogique, car on ne peut etre candidat, sans etre porté par un parti politique. De plus, souligne l’avocat, une solution est disponible, mais sur laquelle, l’Etat fait preuve d’une négligence incompréhensible. « Nous avons une loi sur les partis politiques, dont l’application pourrait permettre d’appliquer d’appliquer une voie de rationalisation. La simple application de l’impératif fait aux partis de déposer leurs comptes à la fin de chaque année, ferait disparaitre 98% des partis politiques au Sénégal » a t-il indiqué.

A l’en croire, c’est une voie légale qui ne pourrait etre contestée par personne. Outre l’application de ladite loi, « Sénégal bou bess » propose l’instauration du bulletin unique et le financement des affiches des candidats par les candidats eux memes, nous apprend l’obs.

La rédaction