Niakhar: le meeting de Tanor Dieng interrompu par des jets de pierres

LOUGA, SENEGAL: Ousmane Tanor Dieng, First Secretary of the Senegalese Socialist party and candidate to Presidential election greets supporters upon arriving for his first campaign meeting in Louga, 04 February 2007. Campaigning for the presidential election in Senegal began 04 February with the 80-year-old incumbent looking for another five-year term in charge of one of Africa's most stable democracies. President Abdoulaye Wade launched his reelection bid in front of an audience of tens of thousands with a pledge to act as a unifying force in his country. His Socialist Party challenger Ousmane Tanor Dieng attacked Wade over the problems of agriculture and agreements on immigration with France and Spain aimed at stemming illegal immigration. AFP PHOTO / GEORGES GOBET (Photo credit should read GEORGES GOBET/AFP/Getty Images)

Dakarmidi – Le meeting du Secrétaire général du Parti socialiste (Ps), Ousmane Tanor Dieng, a été interrompu ce week-end à Niakhar par des jets de pierres attribués aux militants de Me Bassirou Ngom, relaie le journal L’As.

Ousmane Tanor Dieng était à Niakhar dans le Sine pour présider un meeting de mobilisation et d’animation de la coalition présidentielle, initié par le Haut conseiller des collectivités territoriales, Oumar Diouf. Malgré l’implication de toutes les sensibilités à l’organisation, un incident a failli faire capoter la rencontre.

Des proches de l’avocat Me Bassirou Ngom ont voulu interrompre la manifestation pour la simple raison qu’un poste important dans le comité électoral et dans l’organisation même du meeting, n’a pas été attribué à leur leader, affirme le journal qui cite sa propre source.

Des accusations sont balayées d’un revers de main par l’avocat qui déclare que ceux qui véhiculent ce message cherchent à ternir son image. « Je suis occupé à travailler pour le président Macky Sall. Je ne suis pas dans ces bassesses. Ils peuvent dire ce qu’ils veulent. Moi, je travaille et j’ai la conscience tranquille », laisse-t-il entendre.

pressafrik