Moustapha Diakhaté tombe dans l’acharnement contre Macky Sall. (Abdoulaye KHOUMA)

«Le Président Macky Sall ne devait pas donner ces permis à Frank Timis». Cette argumentation à charge de Moustapha Diakhaté, pire même que l’accusation montée par BBC, n’est que l’expression d’une frustration, conséquence d’une interminable descente aux enfers d’un compagnon déloyal du Président de la République.

Ancien Président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar,  ancien Chef de cabinet du Chef de l’Etat, Moustapha Diakhaté semble ne pas comprendre que dans une Nation organisée, les personnes passent tandis que les Institutions restent. Pour avoir ignoré ce principe élémentaire de la bonne gouvernance que seule la dignité d’un homme d’Etat permet d’appréhender, il entretient un acharnement médiatique sur la personne du Président de la République qui, pourtant il est très bien placé pour le savoir, aucun Maître chanteur professionnel ne peut ébranler, parce que rendu coriace par une légitimité historique, populaire et démocratique de 57% de la population Sénégalaise.
Qui disait que l’Alliance pour la République (APR) est un club d’amis, un fan’s club de Macky ?

Qui par des démissions loin d’être sincères, a tenté, à plusieurs reprises, de mettre la pression sur le régime du Président Macky Sall, avant de bénéficier de l’esprit de dépassement de ce dernier ?

Dire que c’est ce Moustapha Diakhaté qui était en face, aux côtés du Président Abdoulaye Wade et de ses pyromanes pour pousser Macky Sall dans le précipice de l’euthanasie politique avec l’inique loi Sada Ndiaye, qui développe une plaidoirie à charge aujourd’hui contre le leader de l’APR. Pourtant, l’histoire retient que lors des élections locales de 2009, Moustapha Diakhaté s’était allié avec Lamine Bâ, pour battre Macky Sall et ses alliés loyaux. C’est bien après la création de l’APR et les élections locales, qu’il avait jeté l’éponge pour rallier la vague déferlante marron. Après plusieurs démissions, il s’est finalement résolu à rejoindre la majorité au lendemain de la victoire du Président Macky Sall en mars 2012.

Alors ! Que Moustapha Diakhaté arrête ses tentatives d’argumentaires à charge, parce qu’il est HISTORIQUEMENT suffisamment chargé pour se camoufler dans sa fausse posture de Républicain en perte de vitesse politique, sans base ni influence… Avant de chercher la petite bête au Chef de l’Etat, il doit commencer à rendre la dizaine de véhicules de l’administration stationnés à son domicile de nouveau milliardaire, qui était fauché comme un rat d’église avant 2012.

Abdoulaye KHOUMA 77 371 83 22