MLD : « Macky Sall veut relancer une économie qui produit un chômage massif des jeunes »

Dakarmidi  – La relance de l’économie sénégalaise envisagée par le président Macky Sall et actée aujourd’hui en Conseil présidentiel ne semble pas trop emballer Mamadou Lamine Diallo. Le président et leader de Tekki y voit une relance économique « piégée par la mal gouvernance

Dans ses QuesTekki de ce mardi, Mamadou Lamine Diallo relance ses débats économiques et critique les choix de l’exécutif. Il reconnaît d’emblée que « La Covid 19 a accentué les problèmes structurels de l’économie du Sénégal mal gouvernée par Macky Sall. Celle-ci se caractérise par une faible création d’emplois bien en deçà de la demande annuelle au moins de 100 000 emplois par an, une accumulation d’arriérés intérieurs par les finances publiques de plus de 1000 milliards fin 2019, un déséquilibre territorial criard, la Région de Dakar fait plus de 80% du PIB et enfin une prédominance des secteurs informels. Le solde se fait par une émigration des forces vives et un endettement de plus en plus lourd pour l’Etat ».

Or, « S’il en est ainsi, c’est parce que Macky Sall reste attaché à la stratégie définie par les partenaires au développement, PTF, et incidemment aux propositions des prédateurs comme Mo Kane de la Senelec, Akilee, Bictogo, Franck Timis et j’en passe ».

Et de formuler des interrogations. « Que veut relancer Macky Sall ? Une économie qui produit un chômage massif des jeunes, sachant qu’il est obligé de terminer le TER avec toutes les ressources engagées ».

Au sujet de l’Alliance pour la république (APR), « elle ne sait pas par où commencer malgré ses soi-disant 3000 cadres. Elle, qui a défendu que son économie était performante et que la dette est maîtrisée, est obligée de demander l’annulation de la dette. Les PTF répondent, si vous avez des performances économiques comme vous le dites, alors vous devez être en mesure de payer la dette. On vous offre un moratoire Covid-19 de 6 mois », écrit l’économiste dans ses interpellations hebdomadaires.