Macky veut la tête de Khalifa Sall

Décidément, l’on a comme l’impression qu’au sein de la majorité présidentielle, on ne veut entendre parler d’accalmie. C’est une stratégie de tout pouvoir, afin de mieux obtenir ce que l‘on recherche d’ouvrir plusieurs fronts, de disperser l’opposition dans les combats, afin de pouvoir obtenir ce que l’on recherche. Le Dialogue national se trouve empêtré, quoi de plus logique, depuis que la majorité présidentielle veut curieusement refuser que la question des amnisties de Karim Wade et Khalifa Sall soit inscrite à l’ordre du jour des sujets qui doivent être discutés au sein de la Commission politique.

Une attitude qui confirme les appréhensions de nombreux observateurs qu’au sein de la majorité présidentielle, Khalifa Sall et Karim Wade recalés lors de la dernière élection présidentielle de février 2019. Contre toute attente, Mme Aminata Mbengue Ndiaye, la Présidente du Haut Conseil des territoires, une institution aussi inutile que budgétivore du reste, vient de faire une curieuse proposition. C’est-à-dire, accorder un statut spécial à la ville de Dakar dont la finalité est de laisser le soin au Chef de l’Etat de nommer le maire par décret présidentiel.

Une proposition très provocatrice. De qui se moque-t-on ? Qui veut-on berner ? Même l’âne de la classe au cycle primaire chargé de débattre du sujet, aurait relevé l’absurdité d’une telle démarche. L’on comprend à présent les raisons pour lesquelles, on refuse une seule fois une amnistie à Khalifa Sall. Adversaire qui risque de ne faire qu’une bouchée au candidat du pouvoir en place lors de la prochaine présidentielle en 2024 puisque Macky Sall se retrouve disqualifié à cette compétition au regard de la Constitution, Khalifa Sall dans l’immédiat, sème la terreur au sein de la mouvance au pouvoir. A Dakar, lors des élections locales qui se profilent à l’horizon qui, dans les rangs du pouvoir pour tenir tête à Khalifa Sall, libre de se présenter ? Difficile d’en trouver quelqu’un.

Pour mieux verrouiller, l’on refuse que la question de son amnistie ainsi que celle de Karim Wade ne soient débattues comme cela a été initialement retenu à l’intérieur de la Commission politique du Dialogue national. Pour renforcer davantage le verrou, si le premier doit sauter, voilà que la Présidente du Haut Conseil des territoires nous sort de sa poche, cette triste proposition de faire nommer le prochain maire de Dakar par la voie d’un décret présidentiel. Empêchant ainsi toute possibilité d’un come-back de Khalifa Sall à la mairie de Dakar. Evidemment, sans possibilité de recourir à une élection, Khalifa Sall sous le régime du Président Macky Sall ne peut avoir une chance même infime de retrouver le fauteuil du maire de Dakar. Ce qui aurait été la plus belle des revanches face à un régime qui l’a révoqué de son poste de maire de Dakar.

Laisser un commentaire