M. MACKY SALL, CRUELLES DECEPTIONS (Par Bocar Ly)

Depuis son arrivée au pouvoir en 2012,le peuple vit de déceptions en déceptions, sa politique défleurit chaque goutte d’espoir qui restait aux Sénégalais.Chaque pas qu’il pose entache la démocratie et éclate la dynamique de développement acquise de hautes luttes. Pendant que le peuple souffre lui le Président Macky Sall baigne dans ses dépenses inestimables et inopportunes de réalisation de son TER sur la mort de l’agriculture et du monde rurale.Tout se dessèche avec son régime et la perte de l’espoir de la jeunesse est profonde, vue de l’œil de la jeunesse dont j’en fait partie, ou de celui de l’expérience.D’une déception le seul espoir est l’oubli, oui je le dis bien en votant utilement le 24 février 2019 pour son départ qui sera le on départ pour le développement et la restauration des libertés publiques bafouées sous son régime. La série interminable des déceptions et des désabusements du pouvoir de ce régime anéantissent les socles de valeurs que le peuple a acquis aux prix de vies d’Hommes pour leur peuple contre l’occident qui semble définir votre politique M. le Président. Les angoisses du malheur et des déceptions de ce régime de M. Macky Sall sont d’autant plus poignantes que le black out s’est installé définitivement dans notre pays. Votre gouvernance que de déceptions aussi profondes que le gouffre de famine et de pauvreté où vous avez jeté notre Sénégal qui est en genou en 2012 et à terre maintenant.
L’iniquité flagrante dans les dossiers Khalifa Sall et Karim Wade,cherche les chemins de traverse, mais sachez que la justice suit toujours la grande route et la bonne qui jaillira en plein soleil par la volonté divine et pas de la votre.
Juste je retiendrai un des plus horribles spectacles encore dans notre pays depuis 2012 , et un des plus communs, est de voir violer la justice par l’homme préposé pour la rendre, les magistrats s’en plaignent toujours et beaucoup plus maintenant.
M. le Président, le Peuple entend mieux à se garder contre le malheur des déceptions de ces six dernières chaudes années de votre règne.
Je garde l’idée que votre règne s’est manifesté comme vous le savez et constatez mieux et en premier que tout le peuple , comme un échec honteux, ce que vous avez tenté, se solde toujours par ce que vous savez, fort échec accompagné de force irrégulière qui ne réussit toujours jamais. Cela aboutit, toujours dans ma perception, en somme à un pessimisme absolu qui fera que le Peuple ne vous suivra pas le 24 février 2019 juste pour arrêter cette longue et pénible hémorragie.

Bocar Ly