L’obscurantisme en politique n’est pas pour notre génération (Par Cissé Kane Ndao)

Dakarmidi – Que ceux qui en rêvent reviennent de leurs périples oniriques.
La lucidité commande de rester objectif et de savoir qu’il  n’y a aucune forme de terrorisme, intellectuel ou idéologique ou doctement religieux qui freinera notre liberté d’expression acquise de haute lutte.
Nous sommes encore en démocratie que je sache !
Les loups déguisés en chèvres envoyés ou encadrés par la meute affamée de vengeance et de réformisme avec la remise en cause attendue en bavant de rage  de notre modèle social qu’ils honnissent et s’impatientent de nous faire expier attendront longtemps encore.
Ils peuvent toujours rêver de nous diriger.
Demain ils se réveilleront de leurs rêves éveillés.
Ne confondons pas vitesse et précipitation.
Les errements et autres tentatives de déstabilisation d’où qu’ils proviennent sont condamnables absolument.
Simplement un leader digne de ce nom doit assumer la haute stature qu’il revendique, par son comportement, ses prises de positions, et garder sa lucidité d’homme d’État s’il en est, stoïquement en toutes circonstances.
Il doit sous cet auspice éviter de faire le procès de tout le monde quelquefois. La généralisation à outrance outrage absolument.
Ce qui m’intéresse, c’est que les loups déguisés en agneaux qui rêvent de  révolutionner notre modèle social nous éclairent sur les rapports que le système qu’ils nous proposent entretiendront avec les piliers de notre stabilité sociale.
Et la nature des rapports qu’en tant que pouvoir temporel ils entretiendront avec le pouvoir spirituel, les confréries pour être plus précis.
Il n’y a ni débat tabou, ni débat sous censure quelque soit la sensibilité du sujet que nous devons aborder en tant qu’hommes politiques et citoyens sénégalais qui mettons le sort de notre pays en priorité, avant nos ambitions personnelles.
La rédaction