Levée de l’immunité parlementaire de Khalifa SALL : je dénonce l’instrumentalisation de la justice à des fins politiciennes et l’irrégularité de la procédure (Babacar Ba)

Dakarmidi – La procédure a manifestement violé le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale en ce sens que les dispositions de l’article 52 de la loi organique portant règlement intérieur de l’Assemblée Nationale n’ont pas été respectées. L’article 52 du règlement intérieur donne au député qui fait l’objet d’une demande de levée de l’immunité parlementaire, un droit imprescriptible et irréductible d’être entendu par la commission ad hoc, et également un droit de prendre la parole en séance plénière de l’assemblée nationale. Ces droits supposent que le député soit libre de ses mouvements et doit nécessairement comparaître libre devant la commission ad hoc car, l’immunité parlementaire étant incompatible avec la mise en détention du député. Donc l’audition de Khalifa SALL était indispensable, ce qui rend ainsi la procédure irrégulière et entraine sa nullité. Par ailleurs, la gestion du dossier du Député-Maire de Dakar Khalifa SALL depuis le début laisse tous les républicains épris de justice et de bon sens meurtris et profondément déçus de l’instrumentalisation de la justice à des fins politiciennes.

Le Député Khalifa SALL aurait dû être libéré dès la proclamation officielle par le Conseil Constitutionnel des résultats des législatives de juillet 2017. Cela aurait permis de donner du crédit à cette demande de levée de son immunité parlementaire qui était jusqu’ici refusée par la justice sénégalaise.

Cette injustice et cette volonté manifeste de détruire à tous prix un adversaire politique appellent de la part de tous les citoyens une mobilisation pour sauver l’image déjà ternie de notre pays avec l’instrumentalisation permanente de notre justice. A cette justice, nous lui demandons à présent de garantir le respect des droits de l’accusé lors de ce prochain procès et de dire le droit, rien que le droit !

Babacar BA
babacarba200@gmail.com