Dégâts collatéraux du parrainage, il n’est pas trop tard pour arrêter cette machine destructrice !

Les sénégalais s’entredéchirent à l’intérieur du pays à cause du parrainage. Des bagarres, des scènes de corruption, de rivalité ardue ont fini par déchirer le tissu social. Et la responsabilité n’incombe à personne d’autre qu’à celui qui a initié cette loi de trop à quelques encablures de l’élection, un forcing qui souille notre jeune démocratie et dont les limites et incohérences enlaidissent notre République encore victime de ses dirigeants mus que de leurs intérêts crypto personnels.

Se ressaisir n’est pas un défaut chez un grand homme, c’est plutôt une manière de montrer sa grandeur et sa volonté de servir le peuple souverain. Surtout qu’il n’est pas trop tard pour arrêter cette machine destructrice qui au jour le jour sème les graines d’un ravage qui risque de nous être fatale.

Le plus désolant c’est que les ministres, les Dg, les députés, les membres du HCCT et du CESE, sont sur le terrain, les cartables remplis pour capter le maximum de parrain pour leur candidat en l’occurrence Macky Sall. Au même moment, les sénégalais meurent de faim, de soif, pendant que l’éducation et la santé publique ne sont pas prises en charge convenablement.

Il urge dès lors de demander aux auteurs de sursoir à cette loi, de retourner aux règles précédentes, et d’appeler à un dialogue constructif afin de trouver un consensus sur le fichier électoral. Le dialogue est une source vitale pour toute démocratie, un levier qu’actionnent les grands hommes pour rendre cohérent à chaque fois leur démarche.

La Rédaction