Communiqué de la Jds sur la levée de l’immunité parlementaire de Khalifa Sall:

Dakarmidi – Le général Mac ARTHUR disait : « le droit sans la force, c’est inefficace ». A cette assertion, on peut ajouter, la force sans le droit, c’est lâche. L’acte de levée de l’immunité parlementaire du député Khalifa Ababacar SALL adopté par la majorité Benno Book Yaakaar relève purement et simplement de la lâcheté politique. La 13e législature vient de prouver à la face du monde qu’elle est indigne de mériter la confiance du peuple sénégalais qu’elle vient de trahir par cet acte honteux et ignoble.

En vérité, la Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds) considère que ce n’est pas le député Khalifa Ababacar SALL qui est atteint au premier chef, mais c’est la souveraineté populaire qui lui a permis de bénéficier de l’immunité parlementaire que la majorité Benno Book Yaakaar vient de remettre en cause. Cette majorité aveuglée par des règlements de comptes politiques a sapé le fondement démocratique de nos institutions parce qu’elle a refusé au député Khalifa Ababacar SALL ce que le peuple lui a donné à l’issue des élections législatives du 30 juillet 2017.

Par cet acte, on entrevoit jusqu’où Macky SALL est prêt à aller pour assouvir son désir politique qui l’obsède tant au point de le rendre complètement lâche : c’est-à-dire, avoir par tous les moyens un second mandat. Macky SALL est aujourd’hui un maniaque du pouvoir. Il est prêt à sacrifier n’importe qui pour continuer ses envolées démesurées que le pouvoir lui permet de réaliser. Que cela passe donc par les violations flagrantes et élémentaires des règles qui régissent la vie de nos institutions, comme c’est le cas avec l’immunité parlementaire ne doit surprendre guère. Macky Sall menace dangereusement la paix civile. Le Sénégal n’est pas à l’abri de troubles violents. L’injustice engendre la violence.

Par conséquent, ceux qui pensent obtenir, par le dialogue, des changements majeurs dans le processus électoral, nagent dans la naïveté politique. Dialoguer avec Macky SALL par le biais de son Ministre de l’intérieur, c’est une perte de temps. Toutes les forces politiques embarquées dans ce dialogue qui n’en est pas un et qui aspirent à une alternative en 2019 doivent prendre leurs responsabilités. C’est la résistance et le combat qui permettront de réunir les conditions électorales favorables pour mettre fin à ce régime cynique et dangereux. Elles doivent, de ce fait, arrêter, incessamment, de prendre part à cette kermesse politique pour ne pas servir de faire valoir. Le combat de rue est la seule issue qui reste à l’opposition. La Jds invite les consciences encore honnêtes et saines de notre pays à faire face afin de détruire la dictature de Macky Sall.
PAR TOUS LES MOYENS !

Fait à Dakar, le 28 novembre 2017
Contacts 775410837/ 774380188